Community Inn

Moi, je vous aurais bien fait un best of de l’année. Tout ce qui fut assez enthousiasmant. Mais bon y a d’autres choses qui arrivent et qui vont nous faire aimer 2020 !

Parce qu’il y a toujours des petits gars qui découvrent le rock et tous ses artifices pétaradants. Il doivent tomber amoureux de Led Zep et de toute la descendance pour enfin se mettre à jouer comme des mystiques perdus au milieu d’une société terre à terre.

Donc le storytelling de Community Inn est tout tracé: trois cousins qui grandissent à Nashville. Ils pourraient faire des bétises d’adolescents débilisants. Ils révisent leurs classiques et se mettent à jouer ensemble pour créer un groupe qui ne croit qu’aux gros riffs, les voix perchés, les batteries maltraitées.

Bonne pioche donc que ce groupe qui pourrait profiter de l’engouement autour de Greta Van Fleet. Effectivement, ils remettent au gout du jour, les bons vieux effets du hard rock de papy.

Il y a donc des petits tics bien psychédéliques. Le trio réussit même à revisiter quelques crétineries bienvenues des années 80. Ils s’amusent énormément avec tout un héritage plus ou moins respectable.

Tout se joue dans l’osmose entre les trois cousins. Comme au rugby, il y a de la percussion et du soutien. Ca n’hésite pas à se rentrer dedans. C’est du rock viril, vintage à souhait mais souvent généreux. De la belle énergie et de belles promesses!


earache – 2019

Auteur: Le Z au Top

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.