Bordeliko

L’hiver nous quitte enfin. Pour se dégeler, on vous conseille l’écoute  intensive du nouvel album très chaleureux de Sidi Wacho. 

Vous avez souffert la semaine dernière du grand froid. Le fameux Moscou Paris que désormais, la France entière connait. Maintenant, on vous propose plutôt le Cuba Paris! En tout cas, nous voilà en présence d’un groupe qui regarde du coté de Barbès tout autant que de l’Amérique du Sud. Un cocktail évidemment bouillonnant!

Vous allez oublier l’hiver et ses désastres. Avec quelques cuivres et quelques paroles engagés, vous allez vous réchauffer aux sons bariolés de Sidi Wacho, héritier jeune et pétillant de la Mano Negra ou Zebda. Un groupe qui ne se replie pas sur lui même: le mélange est aussi délicieux que épicé.

Alors, les traditions sont respectés: le collectif dénonce toutes les misères subies. Il se méfie du pouvoir, des flics et des puissants. Il aime les pauvres et la simplicité populaire. Il adore surtout la musique et c’est tout le plaisir de ce disque naturellement joyeux.

le bordel souligné par le nom de leur second disque est assez organisé. La cumbia cuivrée vient donc se méler à un groove franchouillard mais tout aussi exotique. Les dedux fonctionnent à merveille et se répondent très bien.

Les influences dépassent les frontières et leurs chansons ressemblent à un échange d’idées et d’amitié. On a l’impression d’être dans un baloche bigaré, heureux et surtout réussi. Ce disque sonne l’arrivée prochaine du printemps: Bordeliko revivifie!


Pias – 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.