Belphegorz

A Marseille, on peut frémir avec les faits divers et les meurtres mafieux. Mais le frisson peut être aussi sympathique et agréable.

Car dans le sud, il y a encore des musiciens qui pensent que le rock a un coté malfaisant, jubilatoire ou grand guignol! Tallulah X défend avec sa voix solide, un rock déluré et diabolique jusqu’à l’ironie.

Dans le ville natale d’IAM, les rockeurs ont du mal à s’imposer mais ils défendent en tout cas un rock qui se respectent. Belphegorz rassemble des passionnés. Cela s’entend à chaque instant sur ce disque faussement gothique et clairement simple et joyeux.

C’est du rock à l’ancienne. Un rock un peu punk. Un son un peu vintage. On écoute à travers eux, les surfeurs mélodiques comme les gros barbus des pubs. On croise cette population marginale, bienfaisante et inspirante.

La chanteuse convoque les reines du genre comme Blondie ou les poupées des B-52’s. C’est une poupée qui fait non, mais elle est tellement jolie, qu’on en rêve la nuit. Car elle incarne ses textes et cette ambiance populaire et fière.

Ce n’est pas un disque révolutionnaire mais c’es une oeuvre qui se nourrit de cette marge qui se refuse au mutisme et à la médiocrité. On est pris toujours par l’énergie. La luxure et l’exagération, ca du bon!

Differ-ant – closer records – 2019

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.