Baby Driver

La compilation absolue. Le cinéaste Edgar Wright double Tarantino et son gout pour la bande son vintage avec un disque à l’énergie vivace et jubilatoire. On dirait un trip des programmateurs de FIP!

Edgar Wright est un réalisateur rock’n’roll. Une version anglaise de Tarantino. Il a réalisé des films malpolis et populaires comme Shaun of the Dead. Il a dit non à Marvel qui voulait calmer ses ardeurs autour de Ant Man. Il s’est défoulé avec Baby Driver, film de gangsters stylisé, un peu répétitif mais sacrément bien armé en matière de musiques.

Le héros de Baby Driver entame des courses poursuites avec la police uniquement en écoutant de la musique. Toute sa vie est régie par la musique. Il danse sa vie. Et le choix des musiques est absolument royal. Wright a une ouverture d’esprit incroyable.

Il pioche dans tous les genres et permet en même temps de créer une harmonie sur un double album qui va vous réveiller et vous brosser dans le sens du poil… jusqu’au frisson!

Il réalise la plus belle compilation de l’année et redéfinit un peu la soundtrack avec un choix bariolé mais énergique. On prend plein les oreilles. On redécouvre des morceaux. Les chansons se suivent et se répondent bizarrement. Tout est question d’harmonie et d’intelligence. On devine une logique. Le rock a une place particulière mais il y a des intrusions de soul, de rap et des vieilleries qui nous font faire le tour de la musique populaire en mettant le pied au plancher. Incontournable!

Sony- 2017

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.