Press rewind

Si le demon du rock, le diable du fameux crossroads, prend des vacances, vous pourrez le trouver du coté de Saint Etienne. Bonne nouvelle!

Bah oui, pendant que certains veulent construire des murs à toutes les frontières, d’autres s’en affranchissent avec un plaisir évident. C’est le cas de Devil Jo, chanteuse à la voix chaude de St Etienne qui a décidé de se prendre pour un héros du rock du sud des Etats Unis.

Quand on écoute sa musique, on entend Lynyrd Skynyrd, les Black Crowes ou autres chevelus amateurs d’orgue hammond, de substances prohibées et de grosses guitares qui groovent. De la grosse musique de Working Class Hero dont la jeune femme célèbre les vertus. On se croirait effectivement de l’autre coté de l’Atlantique.

Et c’est authentique. La voix soul conjuguée à des musiciens plus rock dresse les poils. C’est du bon vieux rock qui vise l’estomac et pas du tout les cordes sensibles. C’est bien fait. Les compositions sont solides. La base est un peu poussiéreuse mais Devil Jo souffle sur les braises. Le résultat est ardent!

En neuf chansons, on a entendu ce joyeux mélange que peut être le blues, le rock, la soul, la funk ou le boogie! On ne s’ennuie pas une minute même si le groupe ne fait pas dans la franche nouveauté. Mais bon, tout de même, quand ca vient de St Etienne, on a le droit d’être surpris. Agréablement surpris!

Inouie Distribution – 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.