Pollinator

A 71 ans, Debbie Harry, icone des années 80, explique comment on fait la fête. Les petits jeunes, un conseil: prenez des notes!

Dans la série des retours, voici un come back que l’on n’attendait pas: celui de Blondie, groupe de pop punk des années 80, connu pour sa sensulle chanteuse, la blonde Debbie Harry et une fine connaissance des musiques qui donnent la bougeotte.

Ca faisait pas mal de temps que le groupe avait disparu. Il n’y a plus que le duo fondateur, Harry et Chris Stein, pour faire survivre l’effervescence pettillante de ce groupe glamour par excellence. Mais que peut on faire à plus de 70 ans? Debby Harry a du charisme mais seuls les Stones semblent capables de tenir la distance!

Pourtant Pollinator est un champagne qui explose et une leçon de pop qui nous fait chavirer vers des plaisirs simples et jubilatoires! A 71 ans, Debbie Harry n’a rien perdu de son sex appeal et son ouverture d’esprit: elle aime toujours autant la jeunesse et leur prépare des tubes bien sentis.

Avec Chris Stein et Clem Burke, ils reviennent aux bases. On ne va pas s’en plaindre. Ils font plus ragaillardis que nos petits Biscuits, qui se cachent derrière leurs consoles. Le sens de la fiesta, Blondie l’a assurément. Cela s’entend sur la totalité de l’album, rafraichissant!

Ce qu’il y a vraiment de bien sur ce nouvel album, c’est la vitalité qui transcende l’histoire chaotique du groupe. Ca ne sent pas la redite ou l’obligation. Harry chante bien et la musique ne veut que notre bien. Stein réussit de très chouettes arrangements et des mélodies qui font sautiller. Rien de moins, rien de plus.

Un bon gros “fuck” au jeunisme!

BMG – 2017

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.