Art-scène, Enfants, Jeune public, Musical

Les Mystérieuses Cités d’Or, Ely Grimaldi, de Chaille, Nebot, Variétés

Les parents – du moins ceux qui sont assez vieux pour avoir connu la série d’animation des années 80 –  auront un réel plaisir, mêlé de nostalgie, à accompagner leur(s) enfant(s) à ce spectacle.

On y retrouve avec bonheur les personnages centraux de cette épopée de la conquête du Nouveau Monde : les enfants (Estéban, Zia et Tao, acompagné du cacatoès Pichou) bien sûr mais aussi les gentils imbéciles Pedro et Sancho et l’ambigu Mendoza.

Et il faut dire que tout cela fonctionne plutôt bien : les décors sont chouettes, les tableaux successifs sont convaincants ; il y a un bon équilibre entre chants, chorégraphies et usage de la vidéo.

« Il y avait un rideau qui se baissait et qui faisait comme un écran sur lequel ils projetaient des images (la mer, le château du Colonel…) et quand il se relevait on voyait les acteurs. » (dit Norma, 8 ans)

Moi-même – qui avais quelques doutes sur la possibilité de mettre sur scène cette aventure – avoue avoir été agréablement surprise.

Ma fille de 8 ans était ravie de voir des enfants sur scène ; il faut dire qu’ils sont assez épatants. L’ensemble des artistes le sont d’ailleurs et on ressent un réel plaisir de leur part à jouer.

« J‘ai beaucoup aimé que des enfants soient sur scène et que ce ne soient pas des adultes qui jouent le rôle d’enfants. Ça donne de l’enthousiasme. On voyait que les comédiens étaient contents d’être sur scène. » (dit Norma, 8 ans)

L’humour est bien présent mais reste délicat, jamais lourd ni trivial, et s’agrémente de quelques clins d’œil et références actuels (la place des femmes : « Mendoza : Voyez-vous cela : une femme avec un pistolet ! – Zia : « C’est peut-être cela le nouveau monde ! », l’arrivée de la 5G attendue des Olmèques).

L’ensemble est très bien rythmé, ne laisse aucune place à l’ennui et c’est avec entrain que l’on fredonne le générique final.

Bref, nous avons passé, ma fille et moi, un très bon moment (mon seul regret est la vente un peu trop appuyée de goodies avant le début du spectacle).



A partir d’octobre 2021
Théâtre des variétés


Distribution

Esteban (en alternance) : Marvin Stucin et William Salbot
Zia (en alternance) : Manon Le Bail et Valentina Escobar
Tao (en alternance) : Durel Nkounkou Loumouanou et Joao-Philippe Oshoffa
Mendoza : Sebastiao Saramago 
Sancho : Romain Tomas
Pedro : Olivier Grandclaude
Pizzaro/ Le Grand Prêtre : Lauri Lupi
Alvarez : Guillaume Pevée 
Ménator : Bastien Gabriel
Dolores : Gaëlle Gauthier 
Esperanza : Eka Kharlov

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.