Saison culturelle 2014 : l’Auvers du décor
Juin04

Saison culturelle 2014 : l’Auvers du décor

Auvers-sur-Oise : son château, son église, son auberge, sa maison du docteur, son cimetière… Les « incontournables » du village fréquenté notamment par Cézanne, Corot, Pissaro, Daubigny et bien sûr Van Gogh méritent toujours le détour. Mais les initiatives prises chaque année par la ville pour dynamiser l’offre culturelle sont autant de très bonnes raisons de faire le déplacement. Visite guidée et ciblée.  Auvers-sur-Oise est toujours un peu déserté l’hiver. A tort. Le célèbre village du Vexin reste attrayant sous toutes les lumières. Les ciels tourmentés, les sols enneigés, les façades éteintes ou brumeuses lui vont bien. Alors que les beaux jours reviennent, le photographe Olivier Verley en fait une saisissante démonstration. Les tirages argentiques qu’il expose depuis quelques semaines au musée Daubigny d’Auvers-sur-Oise revisitent ainsi le lieu avec force et profondeur. Des visions différentes, plus sombres, mais pas moins belles – et pas toujours forcément si éloignées – que toutes celles habituellement proposées aux visiteurs de la commune via les impressionnistes ou encore Van Gogh. L’église du village, les plaines qui le surplombent, le cimetière, les tombes de Vincent et Théo…Le plus souvent en noir et blanc, qui selon l’artiste permet « d’interpréter sans outrager ». Et dans des salles attenantes du musée, une autre exposition temporaire. Des peintures, cette fois. Des tableaux contemporains qui évoquent le Vexin et la Provence, régions toutes deux attachées à Van Gogh. Une manière d’hommage à l’hôte emblématique d’Auvers. Tournesols de Guillaume Corneille ou de Denise Bourdouxhe, Iris d’Hélène Legrand, Alpilles de Joseph Alessandri ou  de Françoise Bizette… Ces deux accrochages proposés au musée Daubigny (qui comprend également des salles de collections permanentes dédiées à Daubigny et aux arts contemporains, naïf et animalier) s’inscrivent dans le cadre de la saison culturelle 2014 d’Auvers-sur-Oise. Une saison consacrée à… Van Gogh. Et qui se prolongera en 2015 pour marquer le 125ème anniversaire de la mort du peintre. Si le thème – certes légitime – est sans surprise, le contenu de la saison en revanche comporte de vraies audaces. Comme celle qu’abrite l’une des orangeries du château-musée de la commune (qui propose par ailleurs toute l’année un remarquable- son tarif aussi – parcours en image et en musique intitulé « Au temps des impressionnistes »). Ces caves souterraines accueillent en effet une quarantaine d‘œuvres du street artiste Arnaud Nowart. Toutes réalisées à l’attention des institutions culturelles d’Auvers. Beaucoup d’entre elles font référence à Van Gogh, prolongent des tableaux du maître hollandais, se les approprient, s’y fondent. Avec force couleurs, contrastes, interpellations.     Il faut dire qu’entre Nowart et Van Gogh, c’est déjà une longue histoire. Ils se côtoient en effet régulièrement depuis 1995. Nowart découvre alorspar hasard que l’usine désaffectée dans laquelle...

Read More
IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.