Aterrados

La vie normale, quelle horreur!

C’est bien le message que laisse passer l’Argentin Demian Rugna dans son petit film d’horreur de banlieue, d’une redoutable efficacité.

Il n’y a pas que des fantomes aux Etats Unis. Certains trainent leurs mornes humeurs du coté de Buenos Aires, en Argentine. Dans une banlieue sans histoire, des histoires sordides se multiplient.

La police se déplace quand on retrouve le cadavre frais d’un enfant à la table de la maison familiale. Un flic taciturne mène l’enquête et rencontre par ce biais des petits vieux aux connaissances pour le moins troublantes. C’est bien entendu le début de la fin…

Le réalisateur a le sens du détail. En quelques plans, il sait vous faire ressentir l’ennui, le doute ou la colère. Tout ce que l’on peut trouver dans un décor de petits pavillons. L’action se compacte sur un quartier mais il y a des choses très étranges qui se déroulent. Le réalisateur ne nous prend pas pour des imbéciles: il y a des fantomes et ils ne sont pas là pour rigoler. C’est une oeuvre ingénieuse mais elle n’oublie pas l’essentiel: raconter une récit.

Par l’observation, le film bascule doucement vers l’épouvante. C’est efficace. Les personnages sont finement décrits. On s’attache à ses drôles de chasseurs de fantomes. Leur vision du quotidien est autre. On n’est plus surpris de voir des spectres. Mais ces derniers aiment toujours faire peur. Ca marche assez bien. L’économie de moyens n’empêche pas l’ambition.

Ce Ghosbusters argentin n’est pas une blague!

Avec Ariel Chavarría, Maximiliano Ghione et Norberto Amadeo Gonzalo – Netflix – 2018

Auteur: Le Z au Top

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.