Le carnet de sara

D’abord on regarde cette production Netflix pour l’actrice principale, sorte de star vieillissante au charme incroyable. Puis l’intrigue vous chope et on plonge dans une variation inattendue d’Au coeur des Ténèbres!

Ha Belen Rueda! Une star espagnole comme on en fait peu! on va être très malpoli mais voilà l’archétype de la MILF, expression que l’on n’explique depuis longtemps. Agent immobilier. Puis mannequin. Puis présentatrice de télé. Puis actrice. Puis des prix en pagaille et des succès sur la planète avec des films passionnants comme Mar Adentro ou L’Orphelinat.

Almodovar devrait pouvoir faire un film sur elle, tellement son histoire est si… ibérique! Donc elle est la star du Carnet de Sara, mélodrame au coeur de l’Afrique. Elle joue une avocate qui décide de partir dans un Congo en plein conflit pour retrouver sa soeur disparue. Elle va découvrir l’enfer, la déception, la cruauté, la violence mais aussi l’espoir.

Parce que c’est du cinéma. Mais la descente aux enfers n’est pas aussi démonstrative que prévue. La star ne s’accapare pas la vedette sur un sujet tragique. On oublie rapidement Belen Rueda. On s’attache à son personnage. Le réalisateur contourne sa star pour nous mettre en face d’un récit cruel et fascinant.

Noberto Lopez Amado nous tend un piège. Nous et notre bonne conscience. On se pensait en sécurité. Pas du tout. Le film, parfois trop long, nous arrache à nos bons sentiments et défie nos préjugés. C’est assez bien fait même si le mélo a des ficelles de temps en temps énormes. Le coté tire jus du projet agace un peu. Cependant le conflit africain est spectaculaire et nous bouscule, ce qui est toujours une bonne chose. Désolé pour Rueda, mais finalement son film est plus intéressant que son popotin!

Avec Belen Rueda, Nick Devlin, Manolo Cardona et Marian Alvarez – 2017 – Netflicx

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.