xXx Reactivated

Dans la famille suite qui ne sert franchement à rien mais qui peut bien faire rigoler, le troisième xXx est une bonne pioche.

Vin Diesel va bien. Il prend de l’âge et continue ses séances de musculation pour assurer dans l’éternelle saga motorisée Fast & Furious. Il s’empatte mais continue de jouer les gros durs avec sa grosse voix et son crane finement rasé.

Il rentabilise tranquillement ses franchises et ressuscite son personnage d’agent secret adepte des sports extrêmes pour les besoins de xXx, films d’espionnage ringards et mal foutus. Comme à son habitude, il se vautre avec une certaine élégance dans la beauferie la plus totale.

Mort dans le second volet pour laisser le rappeur Ice Cube tout casser à sa place,  il renait de ses cendres pour foutre la raclée à des mystérieux voleurs qui font du karaté et rebondissent un peu partout…

Il a l’air d’un beau parleur mais en fait, il est capable de détricoter un complot mondial avec son charisme de grosse patate yankee et faire jouir toutes les femmes simplement en les regardant. Il est comme ça le fameux xXx !

Il n’a peur de rien. Parce qu’il a une grosse voix et un crane finement rasé. C’est Pascal Brutal en live ! Il s’imagine en super mac qui adore faire des trucs extraordinaires comme faire du ski dans les arbres ou de la moto sur la mer. Le scénariste (celui de La Chute de Londres c’est dire) a visiblement pas mal d’imagination pour que notre homme fasse le beau.

Mais laisse l’histoire de côté. Il préfère les vannes toutes pourries qui semblent s’échapper d’un mauvais film d’aventures des années 80. Il invite un footballeur pour rentrer un peu plus dans la beaufitude. Il donne quelques pépètes à des acteurs prestigieux pour qu’ils se paient des vacances (Samuel Jackson et Toni Collette). Il justifie l’impossible avec une feignasserie sans nom.

D’ailleurs tout le monde devient adepte du farniente. Les cascades sentent le déjà vu. Le réalisateur filme cela comme un vieil épisode de l’Agence tout risque. Il arrive même à rendre moche des jolies actrices. Et les effets spéciaux sont pour le moins… spéciaux. Bref, on conseille à Vin Diesel de désactiver rapidement cette franchise sans intérêt, sauf si vous aimez les trucs industriels surréalistes !

Avec Vin Diesel, Toni Collette, Deepika Padukone et Donnie Yen – Paramount – 18 janvier 2016 – 1h47

Auteur: Le Z au Top

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.