Work it Out

Elle est toute mignonne. Elle chante bien.C’est une Anglaise de la middle class. Elle est montée à Londres de sa campagne natale pour réaliser son rêve musical. Elle est un charmant stéréotype britannique.

Lucy Rose Parton pourrait être la fille d’à coté que l’on voudrait tous avoir. Elle a tout le charme de l’Anglaise quand elle n’est pas en bande dans les pubs le vendredi soir ivre morte (pardon le méchant cliché). Une petite nana cultivée, talentueuse et qui en plus chante bien.

Elle a rencontré quelques groupes à Londres et fait entendre un joli timbre de voix. Un premier disque pop il y a trois ans, a montré que Lucy Rose n’était pas juste une belle plante à franges avec une guitare en bandoulière pour ressembler à Joni Mitchell.

Elle veut donc confirmer tout le bien que l’on pensait d’elle mais hélas, son second disque est un peu paresseux. On retrouve tout le charme discret de la jeune femme de 26 ans. Mais la production est un peu trop contemporaine, ne surprend jamais, et appuie un peu sur les effets stylés. Vous risquez de l’entendre dans les grands magasins.

On pourrait se réjouir de voir la chanteuse tenter d’autres choses qu’une folk posé mais le résultat reste fade, une Lily Allen sans peps. C’est inconsistant malgré les efforts visibles de Lucy Rose. Y a encore du travail!

Columbia – 215

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.