Volcan

Pas de projection de guitare brulante ou de boulet de batterie, le trio Volin coule doucement vers une pop exigeante et poétique. Une démarche inattendue.

Pas d’explosion pétaradante dans un album qui se nomme Volcan, voilà qui est étonnant. Et c’est plutôt la bonne surprise de ce premier effort d’un trio de Montpellier. Les petits jeunes pourraient tout casser sur leur passage. Bien au contraire: ils sont calmes, polis et feraient presque de la poésie. Une bande de ringards?

Pas du tout, leur musique est résolument moderne avec ses arrangements si doux qu’ils cachent de nombreuses subtilités qu’on apprécie de découvrir à chaque écoute un peu plus! La voix de Vincent Colin capte les rêves et les ambiances ouatées d’une pop inquiéte, reflet des sentiments intimes et de mélodieuses sautes d’humeur. Il y a en tout cas une intensité très originale dans ce premier album bien fichu.

L’orchestration peut nous écraser au sol comme elle peut nous arracher à la terre. Le trio met tout son coeur dans ses dix titres exaltés. Ils touchent à tout mais surtout ils font penser à cette pop anxieuse et ouverte de Radiohead. Pas mal comme comparaison pour un tout premier disque franchouillard!?

Les garçons sont vifs, aimables mais pas toujours polis. Ils réussissent à créer une atmosphère, ni heureuse, ni dépressive. Ils se promènent dans un entre deux d’émotions rarement visité. Il est tout à fait étonnant ce premier album et si les terres paraissent arides au premier abord, visitez sans crainte ce volcan pas du tout éteint

L’autre distribution – 2017

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.