Ubu Roi, Alfred Jarry, Lucernaire

1426086078_ubu_roi_affiche300

Caricature des puissants et de leur gouvernance totalitaire, Ubu Roi raconte l’accession au pouvoir jusqu’à la déchéance du Père Ubu, poussé par sa femme au meurtre du roi Venceslas.

Trois comédiens, trois marionnettes vivantes, fabriquent dans leur « boîte » l’épopée de ce monde tyrannique : multiplicité des personnages, déguisements, postiches, accessoires délirants… Les voix sont explosives, les dialogues effrénés, le langage inventif, les corps conscrits dans cet espace révèlent cette furie verbale.

Un poste de télévision devant cette boîte. Des flashes d’information ponctuent les différentes scènes : la prise de pouvoir, les émeutes, le retour du fils du roi déchu, le renversement. Mais c’est la main d’Ubu qui dirige cette télévision qui devient la parole du pouvoir. Le petit écran est un vecteur des stratégies utilisées pour contrôler, manipuler les peuples. Il évoque ainsi les rapports étroits entre le pouvoir et les médias. La mise en scène interpelle le spectateur dans sa relation aux médias, mais aussi celle du spectacle et de sa représentation. On est plongé dans une multiplicité des espaces et des cadres, façon poupées russes.

Critique du pouvoir, critique des médias, Ubu roi livre aussi un point de vue sur le théâtre, son langage, sa gestuelle et sa représentation. Ce texte de Jarry prend toute sa signification dans sa contemporanéité, dans le monde actuel pour en révéler toute sa violence et sa décadence.

Les comédiens nous emmènent dans ce rythme, ce tempo burlesque. Leurs tics, leurs langages, leurs expressions nous font naviguer entre la poésie clownesque et l’absurdité de leurs personnages respectifs. Grande performance ! Joute verbale jouissive ! La mise en scène est au service de ce discours et témoigne de toute la grandeur et le talent de ces comédiens-troncs !

Ce spectacle touche par sa créativité, son humour, sa modernité et surtout par son étroit rapport avec la violence de l’actualité. Pari réussi, courez voir ce « Jeu de mains jeu de vilains » !

 

 

Jusqu’au 6 juin 2015

Au Lucernaire, Paris

D’après Ubu roi d’Alfred Jarry


Mise en Scène et scénographie : Valéry Forestier


Avec : Sabrina Amengual, Michaël Egard, Valéry Forestier 


 

Auteur: Lucie Boutet

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.