Tous les matins suis Narta…bah moi moyen en fait…

Voilà, je vais enfin casser le mythe, briser 28 ans de silence et de non-dits, depuis 1988, tout le monde n’ose rien dire, par peur des représailles des lobby des poils sous le bras, des confréries secrètes des adorateurs du qui sent bon sous les aisselles et ce 24/24, voire plus, où que tu coures, tu nages, tu bosses, tu baises, tu marches, bah rien ne bouge, grâce à ton super déodorant mis à la 1ère heure à la lueur d’une salle de bain mal éclairée le jour levant, bah tu transpires pas et sens bon…bah mon cul oui !

En effet, en 1988, une jeune femme, ici en vidéo, suppôt de publicitaires cocaïnés, a embarqué la France entière dans un trip hygiénique qui perdure encore aujourd’hui et que personne ne veut contredire, je dis stop.

A en croire les effluves qui remontent dès les premières heures de RER ou à certains bureaux de collègues dès le bonjour du matin où l’atmosphère s’apparente sans mal à un zone industrielle remplie d’usines de fabrication de produits agricoles, non, tout le monde n’est pas Narta Narta, oh que non non non.

Déjà, comme tout le monde, ton réveil sonne à 6h47, oui, t’as mis ton alarme à 6h47 car 6h45 ou 6h50 tu sais pas pourquoi mais t’as l’impression que ça va te porter malheur, alors t’as mis 47, et pis, si tu passes une journée de daube, et bien le lendemain tu le mettras à 6h48 ou 49, mais jamais o grand jamais à 6h50, pas de chiffres ronds, parce que t’as peur…

Ensuite les minutes passent 15 fois plus vite entre 6h47 et 6h59, l’heure où tu le lèves vraiment, qu’à n’importe quel moment de la journée, là non plus, tu maitrises pas, y’a une puissance maléfique hostile à ta vie qui accélère ton radioréveil, comme ça, juste pour te pourrir la vie.

6h59, tu te lèves, t’as une tête mais t’as une tête bon d’la, juste l’impression que tu t’es fait dépucelé la nuit d’avant par un ours pornographe et que tu portes encore les stigmates de ta nuit d’amour avec ledit ours sur ta tronche.

7h05, tu prends ton café, t’es toujours pas hyper Narta, ça caille, tu passes la journée à venir dans ta tête, le truc te revient comme un boomerang, et la réunion avec truc, pffff, olalalalala, la galère, oh puis y’a le rdv avec machin, pffff, olalalalala, mais meeerrrrrddeeeeee.

7h13, là tu pourrais commencer à être un peu Narta, sous ta douche, avec la radio qui grésille, la buée plein la glace qui t’évite de voir ta tronche de nuit d’amour avec l’ours, tu planes à 4000, tu pars dans tes pensées, tu sors de la douche, t’as oublié de te laver à force de rêvasser, tu retournes dans la douche, tu te savonnes, tu ressors, là tu mets ton Narta, là tu l’es un peu, 7h28, t’es à la bourre, et carrément pas Narta du tout tellement t’es à la bourre.

7h43, deuxième café, 1ère clope, t’as la bouche déjà juste le contraire de Narta…

8h02, t’emmènes tes mômes à l’école, t’es speed, tu trouves pas de place pour te garer, tu te mets à 900m de l’école, t’es encore plus à la bourre, la sensation de fraicheur Narta sous ton manteau te monte au pif en ayant l’impression d’avoir foutu un demi paquet Menthos prémâchés sous ta chemise…tu sens déjà que tu vas pas être Narta à mort pour le reste de la journée…

8h17, transport, parking, bas du bureau, montée des marches, allumer un ordi, 120 mails, ras le bol, tu colles du cheveu, t’as mis ton Narta y’a 1h, et bah c’est foutu, t’es déjà plus Narta du tout.

13h36, sortie du resto chinois où un de tes collègues a eu la bonne idée de t’emmener, tu ressors en sentant le nem frit façon t’as baigné dans l’huile en costard, mais dehors tu t’en aperçois pas, c’est une fois arrivé à ton bureau où un collègue beugle « oh la vache ça sent le graillou !!! » que tu te rends compte que tu peux rebaptiser ta veste « made by Frère Tang »…

18h03, chemin inverse du matin, bureau puis bas du bureau puis parking puis transport, puis marche, puis y’a toujours pas de place, puis 900m puis run, puis mômes puis voiture, puis mais alors là t’es carrément plus Narta mais plus du tout…tu suintes de partout.

18h56, t’arrives chez toi, tu enfiles un mieux jean’s tout plein de trou car tu l’aimes bien et que quand tu l’enfiles t’as l’impression d’être chez toi, un sweet à capuche, tu t’en fous t’es chez toi, oui ce sweet tu l’as depuis 15 ans, et non de non, il est carrément pas Narta.

23h19, tu te mets au lit, tu repasses ta journée, t’as carrément oublié que t’avais mis du déo aux alentours de 7h28…et le léger soulèvement de bras avec ton pif qui vient snifer ce « mais alors là si t’es Narta moi j’suis le pape en Porsche cabriolet » te fait bien comprendre que t’es pas Narta du tout.

Voilà, il fallait le dire, sur ce, bah j’vous embrasse sous les aisselles.

Auteur: Romestebanr

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.