Tomorrow will be Beautiful

Attention le beau rêve harmonique et la paix universelle existent encore. Enfant de Joan Baez, la jeune Flo Morrissey nous dit de ne pas faire la guerre mais l’amour. Demain sera magnifique. Son disque est pas mal du tout!

A tout juste 20 ans, Flo Morrissey (rien à voir avec le vieux chanteur britannique enragé) défend une idée de la musique que l’on n’entendait plus. Elle est bien tombée dans une faille temporelle: Flo Morrissey a une voix perchée, d’une douceur qui rappelle le printemps plein d’espoir, les petits oiseaux et les ondes très positives.

Elle nous fait littéralement flotter avec son timbre délicieux qui nous fait aimer la lenteur. Elle nous rappelle bien évidemment les muses du folk comme Joni Mitchell ou Joan Baez. On plonge dans des vapeurs éthérées musicales. Pourtant la légèreté ne tombe pas dans l’anecdotique.

Ne vous fiez donc pas à son joli minois et les petites fleurs qui l’entourent sur la pochette de son premier album. Le style est lent mais surtout envoûtant. La jeune Londonienne est une jolie sorcière qui a tout appris du coté de la Californie (c’est là bas qu’elle a écrit ses chansons). Elle rassemble dans son écriture les belles chimères des années 60.

Ce n’est donc pas nouveau mais c’est très plaisant. C’est une jolie pause que nous propose Flo Morrissey. On se sent bien auprès d’elle. Elle fait taire le bruit et la fureur. Elle apaise. Est ce qu’elle soigne? C’est bien possible tellement sa musique irradie d’une idée innocente et rassurante de la musique. Une fleur parmi les fleurs!

Glassnote Records – 2015

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.