The take off & landing of Everything

Elbow, formidable groupe Anglais qui nous épate à chaque nouvel album, réussit à en faire des tonnes avec quelques grammes de finesse. Un exploit que peut faire de ce disque, un sommet de l’année 2014!

Lorsque vous découvrez la tête de Guy Garvey, le chanteur d’Elbow, vous avez le désir d’être pote avec ce type, qui ne ressemble pas du tout à une star de la pop; plus à un ami, pilier de bar, un peu poète après quelques coups au pub. Un Britannique à l’élégance naturelle, à la barbe taillée et à la voix surprenante.

Avec son groupe, Guy Garvey a réalisé une oeuvre importante, un disque qui réunit tout ce qu’on aime dans la pop, The Seldom Seen Kid. Le disque a reçu le Mercury Prize et il impose Elbow comme un élément vif de la musique anglaise… et plus d’ailleurs. Depuis ils n’ont pas déçu.

Leur sixième ouvrage impressionne une fois de plus. Le groupe a dépassé les modes et les tendances. La voix du chanteur est désormais un vestige des racines britanniques, littéraires, lettrés et subtiles. Et pourtant ce n’est jamais pédant.

Comme des bardes, les membres d’Elbow composent leur musique dans un coin d’Angleterre, entre traditions et rêveries, entre légendes et réalités, entre nuances et trivialités. En  cherchant une comparaison, Elbow pourrait être un croisement sobre de Richard Thompson et Coldplay.

Ca peut faire peur mais sur cet album, on est aux anges. Tout n’est que raffinement « typically british ». C’est la force tranquille, Elbow! L’air de rien, cet album au titre allongé, nous promène dans les landes boisées et charmantes de la pop anglaise avec digressions progressives et plaisirs électriques.

Il y a quelque chose de religieux dans ce disque: on vous le conseille pour les fêtes de fin d’année. Dans son dépouillement, le groupe trouve une vraie richesse. Comme un conte, on l’écoute plusieurs fois avant d’y découvrir des détails ambigus et des idées universelles. Ce qu’on écoute peut rassurer et nous rendre la vie un peu meilleure.

Il y a des moments impétueux comme des plages de calme élégiaques. Rien de médiocre. Tout est pesé. Il y a une recherche permanente d’équilibre. Pas (ou peu) de lenteur. C’est de l’ouvrage finement cousu et fait avec un soin qui nous fait bien plaisir.

Toutes les chansons sont hantés par la foi, la passion et le plaisir de la musique. Pas de frime. Pas besoin d’un orchestre gigantesque. Pas besoin non plus de bidouillage electro. Sûr de ses forces, Elbow bouleverse et rappelle à quel point la musique peut être un mystère, si bon pour nos têtes et nos âmes.

Si Guy Garvey a tout du bon pote, Elbow a tout pour être un géant discret de l’histoire de la musique! Si vous avez encore un cadeau à faire, n’hésitez pas!

Fiction – 2014

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.