The Neon Demon

Un petit point sur ma passion et mon engouement pour Nicolas Winndneder refnnnnenene: je le déteste. Mais une bande annonce plus tard, avec de la musique électro par ci et Jena Malone par là, la curiosité l’a emportée. Déjà une victoire pour le cinéaste!

Verdict: le « démon illuminé » a fait de moi sa nouvelle muse. La scène d’ouverture photographique représente parfaitement tout le film et nous cale exactement où l’on veut et doit être. Dans un plan séquence sur musique alternative, dans un style « porno-gore-chic ». Evidemment c’est la vision de l’industrie de la beauté et du mannequinat!

Un point de vue qui, ne nous voilons pas la face, ne nous apprend rien qu’on ne sait déjà sur ce milieu. On est clairement dans le registre cinématographique de la branlette intellectuelle. On peut se croire dans une pub pour un parfum de deux heures qui n’a pour but que de nous mettre en garde.

Oui, la convoitise est un très très vilain défaut mais tout cela est tellement bien vu sous cet angle tapissé de couleurs, d’esthétisme typique de la publicité, de musique épileptique. Cette ironie apporte vraiment quelque chose, inspiré de John Carpenter, de Brian De Palma et évidemment de David LaChappelle.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’agit encore d’une film expérimental, parfois maladroit. Parfois génant. Complètement malsain. On se laisse guider de toute façon dans cette quête de beauté éternelle. Il y a un « jenesaisquoi » qui permet la réussite du film. Peut être est ce la candeur de Elle Fanning en mannequin naïve qui se laisse manipuler par le milieu jusqu’au moment où tout peut basculer. Ou peut être est ce Jena Malone en dominatrice conciliante un peu trop protectrice.

On est d’ailleurs scotché par une scène en particulier, dont on ne dira rien, mais il fallait oser. NWR l’a fait. Elle accentue encore plus la fascination et la perversité narcissique. Elle montre l’industrie du corps et la destruction que peut être la beauté éphémère. C’est presque un sujet de philosophie mis ici en perspective par un écrin diamanté, visuel, aux coupures (très) nettes!

AVIS AUX AMATEURS

Avec Elle Channing, Jena Malone, Abbey Lee et Bella Heathcote – Le Pacte – 8 juin 2016 – 1h55

Auteur: Camille Joanny

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.