Still Current, Russel Maliphant Company, Champs Elysées

russel

On retrouve, dans ce programme de cinq solos et duos, la très belle pièce Afterlight découverte à Chaillot en 2011 en hommage à Nijinsky.
Un jeune danseur, à l’étrangeté chimérique du Faune, déroule un manège virtuose mêlant lascivement les vocabulaires gestuels du classique et du break-danse, dans une lumière crépusculaire et sur les Gnossiennes de Satie.
Ainsi est la danse des interprètes de Russel Maliphant; hybride et graphique, sculptant l’espace et la lumière.
Dans sa création Still Current, le très beau danseur Carys Staton (dont le morceau de bravoure Still en ouverture évoque la sortie d’enfermement) conduit un pas de deux saccadé entre apparition et effacement. Le travail de lumière est remarquable: autour des deux interprètes, un périmètre évanescent se rétracte puis se dilate semblant faire vaciller la scène en fonction de la célérité des danseurs. La qualité chorégraphique passe ainsi du puissant au fragile, témoignant du métissage de la technique.
On s’étonne bien-sûr de cette nouvelle génération de chorégraphes à « formats courts », comme Hofesh Shechter également…
L’élégance du travail de Maliphant ne manque pas, néanmoins, d’être remarquable.
du 19 au 20 mai 2015
Théâtre des Champs Élysées, Paris

Auteur: Nadège Sapede

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.