Songs for Quintet

Mort en 2014, le vénérable trompettiste Kenny Wheeler a laissé un album réalisé du coté d’Abbey Road. Une visite paisible dans le monde du jazz!

Il est Canadien mais c’est bien en Angleterre qu’il a construit une solide carrière en accompagnant les plus grands noms du jazz. C’est un artiste discret mais qui a toujours de l’astuce dans son souffle. Une sorte de légèreté qui l’a entraîné vers le free jazz ou même le rock.

Kenny Wheeler est connu aussi pour être un arrangeur incroyable. Ce disque sort comme un testament tranquille qui fait état de son talent sûr et maîtrisé. Il n’y a pas frivolité ou une grande sortie libératrice: c’est du jazz assez classique. Les morceaux sont écrits par le trompettiste qui a invité des musiciens qu’il admire à Abbey Road, mythique studio.

Il y a donc une dernière fois, le musicien face aux mythes du jazz. La rythmique est discrète mais envoûtante. Les réponses entre les instruments soutiennent l’ensemble. C’est généreux et très beau. L’électrique a sa place comme des parties plus acoustiques. Le vieil artiste retrouve sa jeunesse. La quiétude n’empêche pas la beauté du geste et la rigueur de l’artiste qui semble être un jeune homme de plus de 80 ans.

C’est un album qui réserve des jolies surprises, à la suite de plusieurs écoutes. Kenny Wheeler est un fantastique trompettiste. Son expérience n’a jamais abîmé sa passion et son sens éblouissant de la mélodie et de la composition. C’est une belle façon de pour commencer un petit répertoire sur la trompette et le jazz, qui se sont offert une sacrée java en 2015!

ECM – 2015

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.