Sara Baras Ballet – Voces

Hommage aux grands noms du flamenco par le ballet emblématique de Sara Baras. A voir !

Grande figure du flamenco contemporain, Sara Baras présente sa création mondiale : Voces au Théâtre des Champs Elysées. Elle y rend un hommage très émouvant aux artistes ayant façonné le monde du flamenco, l’ayant inspiré, guidé, en particulier Paco de Lucia, mort cette année.

Les musiciens et danseurs prennent place avec humilité devant les portraits de leurs sources d’inspiration. On se sentirait presque invité en famille, tant la troupe se connaît. Tous les rythmes du flamenco enflamment le théâtre des Champs Elysées. Des numéros de claquette d’une rapidité époustouflante alternent avec des chorégraphies du corps de ballet.

Sous forme de duos sensuels aux allures de duels de toreros, Sara Baras et José Serrano nous envoutent. Ils frappent le sol de toute l’énergie de leur corps et impressionnent par la rapidité de leur jeu de jambes.

Dans des tableaux couleurs contrastés par le jeu des lumières, la scène capte tous les mouvements. Parées de leurs plus belles robes, les danseuses virevoltent. La fluidité des voiles et des volants leurs donnent une élégance remarquable. La grâce des mains des femmes répond à la virilité fière des hommes. Ils se rejoignent autour de l’esprit de fête.

Un seul regret : l’absence de traduction des extraits de textes des figures du flamenco. Tout le public du théâtre des Champs Elysées ne comprend pas l’espagnol, et bien que la traduction se trouve sur les livrets, on aurait apprécié comme à l’opéra un sous titrage.

On sent combien la famille du flamenco porte le deuil de l’immense guitariste Paco de Lucia, combien son souvenir hante les mémoires. Mais alors le flamenco si empreint de douleur trouve son exutoire par la danse et la chanson. Place à la fête !

« C’est la voix qui sourd de notre danse, de notre chant, d’un accord de guitare, par la force de son âme, c’est la voix qui par humilité et d’une sincère admiration sait seulement dire « olé et merci. » Santana de Yepes

Jusqu’au 11 janvier 2015 au théâtre des Champs Elysées

Auteur: Estelle Grenon

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.