Retour chez ma Mère

Pedro Almodovar s’inquiète des rapports mère-fille dans Julieta. Nous, en France, à notre manière, on fait exactement la même chose: Ha la famille!

Comédie sur le papier, plutôt cynique dans le fond, Retour chez ma mère, raconte sans prétention, les rétrouvailles d’une famille de trois enfants chez leur mère, récemment veuve. Elle ne souhaite pourtant qu’une chose: présenter son nouveau compagnon à ses enfants.

La tache va évidemment s’avérer plus difficile que prévu. Tout est question de timing mais que c’est difficile et chamboulé lorsque la gueguerre entre frangins s’impose, comme d’habitude dans les familles plus ou moins dysfonctionnelles.

On se retrouve forcément dans l’un ou l’autre personnages. Le portrait de famille est bien senti. Josiane Balasko est particulièrement formidable. Elle a vraiment tout d’une maman. Pleine de subterfuges pour rejoindre son amant au point de passer pour une vieille folle séniel auprès de ses enfants, elle est responsable de quelques scènes d’anthologie dont celle du diner ou de l’apéritif qui rappellent Le Diner de Cons.

C’est un film assez touchant. On pourrait même dire qu’il est assez réussi mais encore une fois cela ne va pas jusqu’au bout, à croire que les Français (ou Eric Lavaine) ont peur de l’ambition ou je ne sais quoi. Il manque pas grand chose pour que ce soit une comédie incontournable.

On ne s’en relévera pas la nuit mais on y repensera comme une bonne vieille tarte picarde.

AVIS AUX AMATEURS

Avec Josiane Balasko, Alexandra Lamy, Mathilde Seigner et Jérôme Commandeur – Pathé – 1 juin 2016 – 1h30

Auteur: Camille Joanny

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.