Deux

Bah dis donc il y a de l’énervé dans l’Ariège! Du rock français comme on n’en fait plus!

Albert, David et Quentin forme un trio musclé. Ils ne font pas dans le métal. Ils ne font pas dans le rock fm. Leur second disque est en tout cas sans concession. La production est simple mais les intentions sont très claires: le trio nourrit des refrains costauds avec des textes tout en français et cela, c’est déjà une réussite.

On pourrait presque se moquer de leurs doutes, presque adolescents sur le vilain monde qui l’entoure, la société qui broie l’individu et tous les méchantes pressions qui pèsent sur les pauvres hommes que nous sommes. La conviction réussit à éteindre la moquerie rapidement. Ils sont peut être dans un style bien à eux mais il faut reconnaître que Regard Oblique a l’art du décacalage, ce qui est très cohérent avec le nom du groupe.

Cette cohérence est la bonne nouvelle de ce petit groupe qui cogne fort et qui pousse un coup de gueule avec pas mal de décibels! On n’est plus trop habitué à ce genre de musique en France et comme un célèbre gaulois, Regard Oblique pourrait faire de la résistance. Il y a rien de révolutionnaire dans ce disque mais on apprécie l’énergie, presque juvénile.

Finalement, c’est dans les moments les plus calmes que le groupe est le plus convaincant. Un équilibre se fait entre les paroles et la musique, dans une ambiance très théâtrale, donc assez proche d’un progrock franchouillard sympathique. Non, vraiment, la France est toujours pleine de surprises!

2017

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.