Qui ne dit Mot

Il y avait déjà un de Groodt dans la BD, un belge qui plus est et un humoriste en plus! Il y en aura donc maintenant 2! D »accord, l’orthographe du nom n’est pas exactement la même, j’en conviens. Cependant ce « d », c’est un peu la différence qu’il y a entre les Dupont, non?

Le présent de Groodt est celui qui a fait le bonheur des plateaux de Canal +, d’une série télé et de bien des longs métrages. Et voilà donc notre de Groodt qui se lance dans la BD et le résultat est à la hauteur de ce que l’on attend d’un tel personnage!

D’abord, Stéphane de Groodt a l’honneur, pour ce coup d’essai d’être préfacé par Patrice Leconte. Ce qui n’est pas rien quand on sait la passion que ce dernier a pour le 9ème Art; son amitié pour des pointures telles que Marcel Gotlib et bien d’autres. La préface est jubilatoire, elle vaut le livre à elle seule.

Et puis, il y a l’histoire. Et elle va vite cette histoire! Car John a un rendez-vous qu’il ne doit surtout pas manquer. Et il se bat comme un beau diable tout au long des 136 pages que compte l’album. En fait c’est pas tout à fait le cas. On commence d’abord par une belle intro qui plante le décor: John, sa copine, les parents lourdingues de celle-ci, un repas de dimanche midi. Et puis après ces 20 premières pages, tout s’accélère.

Les 2 phases sont très bien portées par le dessin de Grégory Panaccione. Même au départ, on a l’impression de tomber sur un Vuillemin qui aurait décidé de s’appliquer. C’est assez destabilisant, on angoisse à l’idée de tomber sur une des bonnes blagues de l’Echo des Savanes. Ceci est dû essentiellement à la mise en couleur. Sinon, le dessin est vif et porte bien cette histoire qui va à 10 000 à l’heure.

Pour en revenir à l’histoire, donc, il semble que tous les éléments sont ligués contre ce pauvre John. Tout est mis en oeuvre pour l’empêcher d’atteindre sa destination. Et John se bat jusqu’au bout tel le héros contemporain qu’il est.

Alors je ne vous livrerai ni sa destination ni si il parvient à ses fins. Sachez que la chute est à la hauteur de ce que l’on pouvait attendre des auteurs. Donc un grand moment que cette BD en espérant que ce deuxième De Groodt, si c’est pour ce type d’album, sera aussi prolifique que son double!

Auteur: Perusat Herve

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.