Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu?

Peut on vivre ensemble malgré nos différences? Sujet d’actualité traité sans talent pour un (télé)film sans saveur. Dommage!

Le sujet est assez réjouissant. Les Français sont un peu racistes. Les différences, ça les gène. Les préjugés nourrissent des peurs et des incompréhensions. La famille traditionnelle et provinciale a bien du mal à comprendre la modernité d’aujourd’hui. Les nouvelles générations appréhendent mal les angoisses des plus classiques.

Monsieur et Madame Verneuil doivent donc composer avec des gendres « exotiques »: un arabe, un juif et un chinois! Bons catholiques de Chinon, le couple va une nouvelle fois être bousculé par le mariage de leur petite dernière: Laure veut épouser, Charles, d’origine ivoirienne…

En période de repli national, cette comédie a le mérite de mettre en évidence la persistance des clichés et des idées reçues. En famille de droite, Chantal Lauby et Christian Clavier pourraient être dans une « Manif pour tous ». Ils sont crédibles. C’est la seule chose plausible dans le film.

Le réalisateur, pris de bonnes intentions, oublie simplement de faire du cinéma. Il filme des vannes à table. Des blagues pourries sur les communautés. D’amusantes répliques entre beaux frères. D’affreuses remarques des parents dépassées. Mais il ne fait rien d’autre. Le florilège est exhaustif mais inégal. Et tristement mis en scène.

Sujet, il y a. L’histoire, elle semble avoir été noyée dans le lot plus ou moins convaincant des dialogues. Les rapports entre les uns et les autes sont peu crédibles. La première partie est affolante de nonchalance en matière de récit (il ne se passe rien au bout de trente minutes). L’arrivée de la famille Africaine muscle un peu l’enjeu mais tout est facile, téléphoné et aussi lourdingue qu’un épisode de Camping Paradis ou Joséphine Ange Gardien. Un téléfilm, voilà le véritable niveau de cette comédie ratée mais qui a le mérite d’observer son époque.

De Philippe De Chauveron
Avec Christian Clavier, Chantal Lauby, Elodie Fontan et Medi Sadoun – UGC – 16 avril 2014 – 1h37

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

2 Comments

  1. J’approuve complétement votre chronique! Très bien dit.

    Post a Reply
  2. Bonjour Pierre,
    je n’avais pas très envie d’y aller, maintenant je sais pourquoi;-)!

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.