Quand Canal rime (presque) avec napalm

canal+

Avant d’attaquer en règle la nouvelle ère de Canal+ et partir tête baissée façon raffut fidjien sur 50m (c’est Coupe du Monde de Rugby hein, on y a va de sa petite métaphore) sur un Bolloré bashing, dès l’été, comme bon nombre de bloggers ou autres influenceurs de la toile digitalo-numérique, j’avais dessiné, sur le sable, son doux visage…

…Non, c’est pas ça, ça c’est Aline, aucun rapport, enfin si, si on parle d’Adeline, presque comme Aline hein, (ex) Halliday qui accuse le gars Johnny de viol durant leurs années de mariage, lui répond que c’est « sans fondement » (sic), autant dire viol ok mais pas dans l’anu’…bon, bref, c’est pas ça non plus.

…Bolloré bashing, donc, car depuis la reprise en main de Canal+ par le roi d’Havas, des auto-lib, et fut un temps des différents Direct (8, matin, 17…) le petit monde médiatique s’outre, à raison, au final, je pense, de la stratégie de Rambo, warrior, ils sont où les viets qu’on leur pète la gueule, j’en voulais pas de cette guerre, de Vincent Bolloré.

Rappel des faits: par un subtil tour de passe passe, genre oui cher Canal+ je veux bien te vendre Direct 8 et Direct 17 en échange de quoi tu me payes en actions Vivendi, mais pense à prendre de la vaseline au passage car dans quelques mois je vais te racheter tout entier en mode sens inverse baisse ton slip demande pas pourquoi mais non ça fera pas mal, mais si vas-y allez, rhoooo t’es pas cool tu verras c’est juste la première fois que c’est douloureux, Bolloré a pris le contrôle du tout Canal (+, Canalsat, I-télé, D8, D17…autrement dit avait vendu ses enfants pour les racheter moins chers une fois l’adolescence arrivée, pratique afghano-pakistanaise très courante) et à entamer un vaste programme de « c’est qui le patron ?! toi, ta gueule me plaîs pas tu dégages ».

En gros, au vu des coups de pieds au cul pris par une majorité d’artisans de Canal+, on peut sans nul doute voir d’ici quelques morceaux choisis de la philosophie du nouveau boss : « de toute façon l’humour c’est pour les cons, je préfère KTO à Groland, les Guignols c’est ringard, le bébête show ça au moins c’était plus marrant, Les Nuls ils parlaient trop de zizi et le zizi c’est mal sauf pour faire des enfants, comment ça y’a des mecs de gauche dans ma boîte, les syndicats c’est pour les feignasses, Antoine de Caunes n’a plus trente ans de toute façon il parle trop vite les vieux le comprennent pas, le foot c’est pour les beaufs, le rugby c’est pour les brutes, le basket c’est pour les blacks, le Canal Football Club c’est pour les mauvais catholiques qui ne vont pas aux vêpres le dimanche soir, I-Télé si on pouvait en faire un Fox News à la française ça serait quand même super cool, tiens d’ailleurs si on faisait une soirée spéciale Thanks Giving, on est américain nous aussi »…bref, on efface tout et on recommence.

A ce jeu, à la con, sur le thème de « j’écoute personne je fais ce que je veux et si ça te plaît pas tu vires », le Directeur Général, le Directeur des Programmes, les producteurs historiques du Grand Journal, les auteurs émérites des Guignols, le patron des sports, la patronne d’i-Télé, le patron des magazines sport…tout le monde a foutu le camps (de concentration) ou a surtout été sommé de.

Bolloré, lui, continue sa purge, joue avec les programmes comme on joue au rubix-cube un lendemain de cuite, y’a pas les carrés de la bonne couleur sur la même face, ça ressemble pas à grand-chose mais on joue ça passe le temps et si on te fait une remarque, bah t’es gentil c’est mon rubis cube à moi je fais ce que je veux avec.

Oui mais voilà, le problème, c’est qu’en regardant les précédentes aventures télévisuelles du camarade Vincent, on a déjà vu ou entrevu (faute d’audience) le talent et le pif du gars pour bâtir des programmes et trouver un public. Preuve en est le lancement de Direct 8 lors des débuts de la TNT avec une chaîne qui, tout en direct, était juste pas regardable, sentait bon la télé faite par des roumains bourrés à l’alcool de patate, le tout avec une mascotte oiseau nommée Thui-thui (huit à l’envers x2 pour ceux du fond, merci de pas toucher au radiateur, c’est sympa) qui aurait même fait honte aux créateurs de Nicolas et Pimprenelle dans les 50’s. Autant le dire, quand Bolloré vire Le Van Kim (ex producteur du Grand Journal ou encore des Césars) en le traitant d’has been c’est un peu comme si un teckel disait à un doberman qu’il avait une plus grosse kékette…pas crédible et à un moment tu risques gros.

Bah oui, mais justement, à force de virer à tour de bras des mecs et des filles qui savent faire de la télé ou des programmes, t’as beau avoir de la tune plein les poches, bah t’es vite en slip, et les téléspectateurs te regardent amusés pour se foutre de toi avec les tâches de pisses qui ressortent de ton slibard et vont vite voir les mecs habillés, c’est plus propre.

Sans doute dans une idée cachée d’espérer lui voir un bout de soutif aux détours d’un couloir, Bolloré s’est précipité à mettre Maïtena Biraben à la tête du Grand Journal, ne nous trompons pas, Maïtena est une grande pro, s’est levée des années à 3h du mat pour animer la matinale, se parfume à la bobotitude parisienne mais connait le job et le fait bien. Problème, c’est qu’un talk show quotidien c’est lourd à porter, le mélange des genres politiques+justin bieber+on a aimé les livres que personne ne lit…forcément, bah tu vas voir « C à vous » parce que plus frais, Money Drop parce que plus con mais que ça détend, voire « Les Chtis chez les nudistes » ou un truc dans le genre parce que plus… là j’avoue faut pas déconner (mais, oui, ils font désormais plus que le Grand Journal…c’est la plaie).

De plus, le mec a de la classe, en annonçant, par exemple, la probable suppression des Guignols le jour où De Greef, leur fondateur, meurt…oui, Bolloré, y’a pas à dire, c’est mettre Staline maire de San Francisco en pleine Gay Pride, c’est demander à Barbelivien d’écrire un titre aux Daft Punk, c’est exiger à Nana Mouskouri de tailler une pipe à Rocco Siffredi (non non vous n’êtes pas obligé d’imaginer…) ou encore de mettre Le Pen à la tête de Touche pas à mon pote…ça troue l’oreiller, y’a un truc qui fait masse…en plus de faire du bashing, voyez, je cite du Bashung.

Allez, j vous embrasse, j’ai rugby.

Auteur: Romestebanr

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.