Prayers for the Damned

Attention voilà du poilu, du tatoué, du Californien !

C’est un genre à part entière: le hard rock made in Californie. Il a un goût de bourbon mais aussi de champagne. Les tatouages sont nombreux comme les excès mais les titres ne sont jamais totalement agressifs. Même chez les hardos, l’empreinte du Summer of love subsiste. Si vous êtes un chouette zicos recouvert de tatoos et de cheveux noirs, vous ne pouvez pas vous empêcher de cacher derrière des riffs pétaradants et sophistiqués, un petit coeur plein d’amour et de bienveillance.

C’est le cas de Nikki Sixx, bassiste de Motley Crue qui a monté son groupe avec deux copains au look de corbeaux détraqués, DJ Ashba, guitariste virtuose, et James Michael, producteur devenu chanteur. Ce trio a une vision bien lyrique du metal. C’est beau et humaniste. Ils se donnent pour les autres et c’est ce que prouve le très mignon Prayers for the Damned. Le Monde va mal alors ils font ce qu’ils savent faire: du rock avec de la guitare énervé et des rythmes percutants!

Pendant que Guns’n’Roses n’en finit pas de renaître de ses cendres, d’autres font le boulot correctement. La voix part rapidement dans les hauteurs pour crier au monde entier que la vie n’est pas toujours facile ou que la méchanceté,ce n’est pas bien. Les guitares elles s’affrontent sur des morceaux spectaculaires avec en plus deux choristes pour apporter un peu de féminité à ce monde de brutes.

Mais il y a des mélodies un peu partout. C’est du rock’n’roll péplum. Le trio s’excite sur leurs instruments. Ils en font des caisses. Mais on sent qu’ils aiment ça et le font effectivement avec une absence de cynisme ce qui les rend presque… adorables. Pourtant ce sont bien des gros malabars adeptes du rock pour bourrus!

C’est tellement caricatural que c’est finalement pas mal du tout. C’est du heavy metal pour les foules et les stades (ils passeront pour une date unique au Hellfest).Ca remue sauvagement mais c’est parfaitement exécuté par des techniciens hors pair, qui ont remarqué le succès de Muse en Europe. C’est du rock héroïque joué par des affreux jojos qui ont encore la hargne et semble encore y croire. D’ailleurs il s’agit là du volume un. Le second est prévu pour la fin de l’année. Aurait on droit à un digne concurrent aux fameux Use your Illusion des Guns! C’est en tout cas tout le mal que l’on souhaite à Nikki Sixx et ses deux copains.

Eleven 7 music – 2016

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.