Power Rangers le film

Dans la série « A Hollywood on recycle n’importe quoi », voici donc l’adaptation d’une vieille série pleine de mites. Une thématique pour cette année 2017.

Il y a une vingtaine d’années, le succès du film Le Fugitif lanca la mode des adaptations de séries télé au cinéma. Cela a donné des trucs plus ou moins regardables mais visiblement on est entré dans le fond de catalogue ces derniers temps. Nous allons vous faire la preuve par trois.

Mais on commence par l’idée la plus risible de l’année: l’adaptation de Power Rangers, vomi visuel qui a marqué par ses personnages en couleurs toute une génération. Cette dernière a donc payé sa place pour revoir des guignols sautés partout dans des combinaisons arcencielesques mais avec la technologie d’aujourd’hui.

A savoir de chouettes effets spéciaux et des cascades incroyables. Qui font hélas déjà le sel de plusieurs films de super héros. Les Power Rangers sentent le moisi dès le début. Depuis il y a Spider-man et compagnie. On est rôdé en matière de justiciers masqués, adolescents ou torturés. Ou les trois!

Donc il y toute une bande de marginaux qui tombent sur des caillous colorés qui les transforment en super héros ridicules qui se battent contre une vilaine de l’espace hilarante (Elisabeth Banks au sommet du sourire forcé et du chèque à prendre) et ses sbires affreux mais pas vraiment inquiétants. C’est du produit de consommation en laisse: du cinéma qui fait où on lui dit de faire. Tout est prévisible et rassurant. Tout est surtout très contraignant car le concept est si laid à la base qu’on admire le travail des techniciens pour faire un spectacle de cinéma.

On doit donc louer les efforts du réalisateur qui a tout de même le courage de s’imposer quelques périlleux efforts, avec deux ou trois idées originales de mise en scène. Mais on ne peut que être consterné par la ribambelle de clichés qui ferait passer Twilight pour un sulfureux film indépendant! Pas beaucoup de force dans ces rangers! Juste de l’absence totale de risque: au moins avec Chips, autre adaptation récente d’une série télé, et chronique de demain, on s’en prend plein la tronche!

Avec Dacre Montgomery, Naomi Scott, RJ Cyler et Becky G – Metropolitan

Auteur: Le Z au Top

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.