Ping Pong

Iggy Pop les adore. Venez vous baigner dans le punk charmant des Jacuzzi Boys.

Ce qu’on attend d’un bon jacuzzi? De la détente. Un peu de sueur et hop! Nous voilà tout frais pour affronter la vie. Diego, Gabriel et Danny veulent aussi bien suer mais avec leurs instruments de musique. A Miami, il fait déjà chaud mais le climat ne leur suffit pas: on les imagine s’énerver dans les petits clubs sur quelques riffs futés.

Car le trio joue vite et fort. Ils n’aiment pas les douces harmonies. Ils poussent les enceintes à fond et apprécient les effets de la saturation. Normal qu’Iggy Pop rebondit sur leur musique. Il y a encore des petits jeunes qui croient aux vertus d’un bon vieil ensemble, guitare basse batterie! Si plus de gamins pouvaient suivre leur exemple, ca serait une bonne chose! Même pour lutter contre l’obésité!

Les Jacuzzi boys ont de l’humour. Chez eux, on joue au ping pong. Le ping pong du garage a été remplacé par des instruments de musique pour qu’ils puissent se défouler. Eux aussi transpirent! Ils transportent tous les artifices du punk vers une pop énervé. Leur entrain pourrait rappeler le Supergrass des débuts.

Effectivement, ils ont plus la culture anglaise que le rayonnement du sud de l’Amérique. Ils font semblants d’être affreux, sales et méchants. Ils sont parfois dans la démonstration mais le disque tient bien la route. Il réussit effectivement à nous déhancher un peu. On sue ce qu’il faut. Mais on reste sur le carreau sur certains morceaux. En tout cas, on a trouvé des bons partenaires de jeu pour perdre quelques litres d’eau! Plus qu’un trio punch, des coachs sportifs!

Jacuzzi boys – 2016

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.