One Hopeful Road

Une bonne grosse guitare qui nous fait un tour de grand huit puis une voix profondèment soul. Avec un nom comme Vintage Trouble, le groupe Californien nous rappelle les bases d’une soul suave mais un peu trop stéréotypé.

On ne compte plus les groupes qui s’intéressent aux racines du rock, de la musique populaire et de la culture en général. C’est peut être une attitude que l’on peut juger réactionnaire mais quand c’est bien fait, cela nous transporte vers une douce mélancolie.

C’est le cas de ce quatuor aux allures de cow-boys mais qui pourtant a signé sur le label Jazz de légende, Blue Note. Le label ouvre ses portes à d’autres genres et les petits gars de Vintage Trouble défendent une soul teintée de rock’n’roll.

La voix de Ty Taylor respecte la bonne vieille tradition du crooner noir américain. La voix est chaude, élégante et n’hésite pas à monter dans les aigus. Le groupe lui lorgne sur du bon vieux riff sixties, quelques effets country (l’efficace Run like a river et le très marrant Angel city California)et des mélodies chaloupées qui ne déplairaient pas à Otis Redding et d’autres légendes qui font l’histoire de la soul music.

Dans le feu de l’action, on peut réellement penser à Stevie Ray Vaughan ou Poppa Chubby. Il y a de la hargne et quelques riffs qui font plaisir à entendre. Ce coté « rétro » a des qualités mais hélas, notre quatuor a gommé toutes les ambiguités.

C’est une musique très proprette. La production est d’une clarté qui ressemble à de la transparence. On finit par s’ennuyer poliment. Les morceaux sont finalement plus démonstratifs qu’inspirés. Ils savent tout faire et ils le prouvent!

C’est complètement inoffensif.Juste impressionnant.

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.