Mukesh Singh, élu connard de l’année !

Mukesh-Singh-v3

http://www.ohmymag.com/viol/viol-dans-un-bus-en-inde-l-039-un-des-agresseurs-affirme-que-l-039-etudiante-aurait-du-se-laisser-faire_art84603.html

En décembre 2012, une jeune étudiante indienne de 23 ans se faisait sauvagement violer par 5 monstres dans la ville de New Delhi, capitale de l’Inde, pour ceux qui galèrent en géographie.

Jusque là, vous me direz, avec la froideur qui convient, que, malheureusement ce genre d’atrocité arrive juste 903 fois par jour (source planetoscope) à travers le monde et que, puisque vous êtes plus forts en maths en géo, par an, de par une subtile multiplication de 365 jours, plus ou moins en fonction des calendriers ou religions, mais le viol, curieusement est universel ma bonne dame, plus de 320 000 femmes sont victimes de viol. A l’heure où l’on se parle, depuis de début de l’année, 72 000 femmes ont donc subi les foudres venimeuses sexuels barbares de fous, de connards, de bêtes, d’hommes avec un tout petit h ; décidément vous êtes très très forts en calculs…

Oui mais voilà, à la différence de la grande majorité des viols à travers cette foutue planète, celui de la jeune étudiante en kiné(décédée depuis, ah bah oui pardon j’avais oublié de le dire, mes excuses) un soir, à l’arrière d’un bus, s’est fait aux yeux de nombreux témoins, mâles pour la plupart, qui n’ont pas bougé, rien dit, pas montré une dose de testostérone à aucun moment. En fait, pis, quand ce viol a commencé à faire le tour médiatique du globe, de nombreux indiens, mâles, encore, bah oui, eh bah dis donc, ont commencé à s’étonner sans vergogne de la non compréhension de la chose, sous entendu ou comprenez, mais vous allez voir c’est pas simple, que, grosso modo, et bien si elle s’est fait violer…quelque part, c’est qu’elle l’avait bien cherché. Oui, après tout, elle avait dû mettre un jean, elle avait du aller boire un verre dans un bar, or, pour l’homme primaire de base indien, si l’on en croit les masses de soutien aux auteurs à travers le pays, les violeurs castés mais malheureusement pas castrés de New Dehli, bah oui, en substance, bah bien fait.

La justice du pays des eunuques et de bolywood, semblant avoir à sa tête quelques cerveaux un peu plus évolués que la moyenne, a condamné à mort 4 des tarés, le 5ème, mineur au moment des faits, ayant écopé de 3 ans de prison…en espérant pour lui qu’il fasse la fille dans les douches, après tout, lui aussi doit mettre des jeans et devait aller dans les bars régulièrement, donc pas de raison qu’il n’ait pas un peu de corne au cul et l’anu’ déchiré une fois de temps en temps, il n’est pas improbable que cela lui fasse revoir sa position.

Toujours balaises et sans détours dans leurs documentaires, des so british journalistes de la BBC, au premier rang desquels la brillante réalisatrice Leslee Udwin, ont décidé d’investiguer sur ce drame et en faire un documentaire. Pour creuser le sujet, ils ont obtenu une itw de l’un des 5 monstres, Mukesh Singh, dans sa cellule, 16h d’interview, à bâton rompu, en mode libre open ouvert live.

16h, c’est long, très long, et tu peux légitimement te dire que le mec, ne serait-ce que 30 secondes, sur 16h, l’équivalent de 600 viols, pour ceux qui reprennent la base de calcul du début de chronique, va exprimer un soupçon de regret, un saupoudrage d’excuses, une pensée pour les parents, un truc quoi…bah non. Mukesh, droit dans ses bottes et dans son slip rempli de merde humaine et de pisses acides, te balance tout de go quelques gentillesses de l’homme né a priori 300 millions d’année avant JC, citons Mukesh : « durant le viol, elle n’aurait pas du se défendre, elle aurait du rester silencieuse… »/ « une fille qui sort à 9h du soir est tout simplement aussi responsable d’un viol qu’un garçon »…emballé c’est pesé, quand t’as dit ça, t’as tout dit, tu grognes un coup derrière et tu vas chasser les dinosaures, normalement t’as le niveau.

Nous savions, a priori, qu’au-delà de la pénurie alimentaire, la pénurie de neurones était un des fléaux de ce bas monde, mais là, nous sommes face à la plus grande pénurie de cerveaux que la planète n’ait jamais connue…

L’élection du plus grand connard de l’année voit donc sa pré-sélection enrichie d’un taré de plus et 2015, après seulement 3 mois d’exercice, s’annonce comme l’année la plus dense sur le créneau. Le groupe « Daesh et les garçons » partait pourtant favoris, le trio « Kouachi brothers & Coulibaly » se positionnaient en outsiders redoutables, mais cette semaine entre les « Bardo Terroristes » en Tunisie et donc « The Mukesh show & violeurs friends », nous voilà bien embêtés pour désigner le plus grand connard de l’année!

Voilà voilà, en attendant, les membres du collectif à Mukesh ont fait appel, un nouveau procès telle une lame enfoncée à blanc dans la peau des parents de la jeune indienne va donc faire saigner et raviver les feux mal éteints…j’ai du mettre 30 minutes pour écrire cette foutue chronique, je pense aux 20 femmes dans le monde qui viennent de voir leur vie brisée à jamais.

J’vous embrasse,

Auteur: Romestebanr

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.