Mr Wonderful

Kendrick Lamar sonde l’âme noire américaine avec son tout nouvel album si parfait! Action Bronson réalise aussi un disque rap imposant, lui le petit blanc new yorkais, cuisinier devenu rapppeur east coast!

En quelques semaines, deux disques nous rappellent que le rap peut être un genre stimulant et intelligent. Loin des éloges de la société de consommation. Kendrick Lamar vient de sortir un disque incroyable entre introspection jazzy et rap hargneux. Le son californien a été volé aux gros vendeurs de disque et c’est franchement une bonne chose. Une vraie réconciliation.

De l’autre coté des Etats Unis, le rap new-yorkais continue de se nourrir de ses entrailles underground. C’est un son plus exigeant et le style est résolument plus baroque. C’est ce qu’on aime tout de suite chez le truculent Action Bronson.

Il en impose pas mal. Il a déjà un physique massif, tatoué, barbu et tout en rondeur typiquement américaine. Juif New-yorkais, d’origine albanaise, on sait ce que ca peut donner: les Beastie Boys. Très vite, on entend chez lui un mélange de genres qui ne fait pas la joie des producteurs mais celle des mélomanes. Ses boucles et ses beats ne sont pas celles des codes commerciaux, des radios qui veulent vendre de la publicité et des rappeurs qui veulent une grosse voiture et des chaines qui brillent.

Action Bronson signe pourtant avec Warner. Il le laisse tranquille et le rappeur peut continuer d’explorer son rap bigarré, enthousiaste et plus urbain que la plupart des rappeurs que l’on entend. On apprécie particulièrement ses samples inspirés par des morceaux peu utilisés et extrêmement judicieux: Sa version d’Easy Rider est un tube imparable et envoûtant.

Sur la voie royale, il ne se trahit pas. Après des années dans la contre culture, Action Bronson a l’air solide sur ses bases, entre constats amers sur la vie en générale et sa vie personnelle (la très sympathique chanson Baby Blue, alternative rap de Randy Newman). Entre efficacité massive et emprunts spectaculaires. Entre hits accessibles et délires typiquement new-yorkais.

Comme Lamar, Action Bronson, le cuisinier devenu rappeur, nous immerge dans tout un univers codifié par des racines musicales passionnantes et des flows énervés. Il parvient lui aussi à une sorte d’équilibre entre poses obligatoires liés au genre et vraie réflexion musicale. Laissez vous tenter par ce copieux menu!

Vice records – 2015

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.