Les Figures de l’Ombre

Ca fait quand même du bien un peu de politiquement correct dans ce monde de brutes!

Les inégalités dans ce Monde sont à vomir. Les guerres c’est moche. La haine ronge trop souvent l’humanité. Les pêchés capitaux piétinent les douces vertus de chaque personne sur la planète. Alors, mon petit kiff actuellement, c’est un bon vieux film old school qui fait l’éloge de tout le bien qui subsiste chez chacun d’entre nous!

Pour assouvir ce plaisir, Les Figures de l’Ombre fait plus que le boulot. C’est certainement une future référence. Tout est classique. Tout est élégant. Tout sent le formica y compris Kevin Costner qui continue d’être un acteur génial dès que cela se passe dans les années 60. Tout dans Les Figures de l’Ombre nous ferait aimer l’Amérique, capable de faire amende honorable et de comprendre ses belles révolutions.

La question raciale n’est pas nouvelle au cinéma mais Les Figures de l’ombre ose aussi faire aussi dans le féminisme cool. Ca devrait franchement nous débecter tous ses bons sentiments. Hé bien, non: l’optimisme du cinéaste est renversant et attaque clairement notre cynisme.

Le film suit le parcours de trois femmes noires qui travaillent pour la Nasa qui se pose alors la question d’envoyer un homme dans l’espace. Bien entendu les préjugés les cantonnent à des taches ingrates mais un chef de la Nasa va donc comprendre que l’apriorisme empêche l’intelligence et l’efficacité. Les trois femmes vont discrètement représenter le changement!

Le film lutte donc pour le salut moral de l’Amérique. Et Dieu sait qu’elle en a besoin depuis la dernière élection!

Avec Taraji P.Henson, Janelle Monae, Kevin Costner et Octavia Spencer – 20th Century Fox – 8 mars 2017-

Auteur: Le Z au Top

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.