Le Septième Fils

C’est le Septième fils du Septième fils mais ce n’est sûrement pas le dernier nanar d’heroic fantasy. Indigeste comme une buche!

Pour les fêtes, il y a les dessins animés niais avec des princesses qui chantent des paroles imbéciles. Il y a des comédies pour débrancher le cerveau et digérer les fêtes. Il y a aussi les films d’aventures fantastiques pour faire rêver les petits et les grands. Quand il s’agit de Peter Jackson et ses Hobbits, ca peut fonctionner.

Quand c’est l’adaptation d’un bouquin pour jeunesse filmé par un Russe défoncé à la vodka et joué par des types qui doivent payer leurs impots, ca donne un tout autre résultat. Il s’agit donc là du Septième fils, nanar d’un autre temps, à classer entre Kull, spectaculaire et amusant navet des années 80 et Beowulf, énième et colossal bouillie filmique à la gloire de Christophe Lambert!

Ici il y a les moyens avec un gros studio et de chouettes acteurs. Mais Jeff Bridges prend l’accent texan pour imiter la sagesse d’un épouvanteur, chasseur de monstres dans un Moyen-âge bizarre. Il poursuit une Julianne Moore cabotinant pour régler ses ardoises avec le fisc. Ca peut être la seule motivation pour jouer un dragon noir se transformant en danseuse gothique de french cancan (le concept est poussé un peu loin mais c’est la meilleure façon d’imaginer son interprétation).

Les vieux briscards écrasent les jeunes: le sympa Ben Barnes (déjà vu dans le Monde de Narnia) et la sublime Alicia Vikander (remarquée dans Royal Affair) ne résistent pas aux successions de cabotinages des plus âgés, plus flippants que les effets spéciaux qui datent des années 90. Une éternité!!

Réalisateur de gros blockusters russes (Mongol, Nomad), Sergey Bodrov filme donc la poursuite d’un épouvanteur pour mettre la main sur une vilaine créature avec un grand sens qui n’importe quoi. Ca ne ressemble à rien. C’est réalisé avec une hystérie qui finit par lasser rapidement. La production est incohérente. Tout est assez moche et débile. On devine l’envie de créer une franchise nouvelle mais hélas, il faut un peu d’élan pour cela et ce Septième fils est un peu l’enfant honteux dont on oubliera rapidement l’existence!

Avec Jeff Bridges, Ben Barnes, Julianne Moore et Alicia Vikander – Universal – 17 décembre 2014 – 1h45

Auteur: Le Z au Top

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.