Le Plancher, Perrine Le Querrec

le plancher

« Alexandre, Joséphine, Paule, Simone et Jeannot : il y avait une histoire où les parents étaient heureux et Paule, Simone et Jeannot trois enfants gais et insouciants. Mais on n’était pas dans cette histoire-là. »

 « Jeannot voudrait crier mais il ne peut pas, il voudrait dire sa souffrance mais il ne peut pas, il voudrait supplier et pleurer mais il ne peut pas. » Alors Jeannot, reclus chez lui pendant plusieurs mois, va littéralement graver sa peine dans le bois de la maison familiale, sur 15m² de plancher qui ne suffiront pas à éteindre l’urgence qu’il ressent de se libérer des secrets et des drames familiaux.

Perrine Le Querrec s’est inspirée du « Plancher de Jeannot » (un véritable plancher, en bois, qui est exposé en permanence sur le mur de l’hôpital psychiatrique Sainte Anne à Paris) pour écrire un livre assez époustouflant. Car il fallait du talent pour restituer dans un livre la force véhiculée par ce plancher (plancher qui est désormais considéré comme un chef d’œuvre d’art brut).

Le Plancher (le livre ! d’ailleurs un fort bel objet en lui-même) nous emporte dans le souffle de la folie de Jeannot, une psychose impressionnante, fascinante et terrifiante. Le livre est un tourbillon de mots, une parole forte qui restitue de façon réaliste mais poétique la violence d’une pensée malade galopante et débridée.

Voir le Plancher de Jeannot est une expérience troublante en soi. Gageons que cette émotion sera d’autant plus forte après avoir lu le Plancher de Perrine Le Querrec.

www.lesdoigtsdanslaprose.fr

Auteur: Thibault Dablemont

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.