Le cercle des illusionnistes d’Alexis Michalik

cercleEntrez dans un monde d’inventeurs, de magiciens, d’horlogers et surtout de rêveurs.

En 1984, le jeune Décembre vole un sac dans le métro. Dans le sac, il trouve la photo d’Avril jolie. Il la rappelle, ils se rencontrent dans un café. L’embarras des débuts laisse place à la complicité. Il va lui raconter l’histoire de Jean-Eugène Robert-Houdin, père de la magie moderne au XIXe siècle. Cette histoire les mènera tous deux dans un monde de théâtre, d’illusions, de rêves

On retrouve avec plaisir le talent d’Alexis Michalik, grand vainqueur des Molières 2014. Après le succès si mérité du Porteur d’histoire, il poursuit son écriture de pièces qui mêlent la petite et la grande histoire, la fiction et la réalité. Il fait se croiser les destins de personnages fictifs comme célèbres tel Georges Méliès. Grâce au talent des comédiens -mention spéciale à Mathieu Métral- le cercle des illusionnistes défie les règles du temps, de l’espace. On est transporté d’une époque à une autre dans un tourbillon de hasards qui prennent sens.

La pièce fait la part belle aux changements de cap, aux passions, au mystère des rencontres. Sur scène, l’agitation dessert pourtant parfois le propos. Une certaine confusion s’installe et la compréhension du dénouement n’est pas aussi limpide que dans le Porteur d’histoire.

Même si l’on se perd parfois dans le cercle, c’est bon de se bercer d’illusions théâtrales. Le plaisir de rentrer dans l’histoire par la petite porte du secret reste intact.

www.theatrelapepiniere.com

Auteur: Estelle Grenon

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.