L’art du rire, Jos Houben, Rond Point

redim_proportionnel_photo.php

« L’art du rire », de et par Jos Houben: conférence ou one-man show? Nommé aux Molières 2015 catégorie « seul en scène », « L’art du rire » est surtout un énorme succès qui tourne depuis des années.

« En réalité, ce spectacle n’a jamais eu l’intention d’en être un », c’est Jos Houben qui l’affirme. L’acteur de 56 ans, formé à l’Ecole Jacques Lecoq, membre original de la compagnie Complicité, a pendant dix ans enseigné « le mouvement, le théâtre gestuel et burlesque » dans des cadres divers (compagnies, écoles de théâtre, de danse, de cirque, ou à l’université…); peu à peu, le public a remplacé les élèves et « la première partition de l’Art du Rire est née ainsi en 1998 ».

Cours magistral basé sur des observations du quotidien, « L’art du rire » nous en dit long sur notre humanité:

  1. Comment réagit-on, par exemple, quand on trébuche? Si l’on évite de peu une chute, on fera certainement… comme si de rien n’était! On s’assure qu’il n’y a pas de témoin à notre ridicule moment d’indignité, et on passe à autre chose. Comment cela se traduit-il dans le corps? C’est là tout l’art de Jos Houben: il s’étonne du naturel et déconstruit les évidences. Avec lui, les réactions physiques sont décortiquées, puis jouées (avec parfois la complicité d’un spectateur averti). Le plus drôle est que, même prévenus, nous rions   de nous-mêmes…

  1. Le rire implique une prise de distance et/ou le relâchement d’une tension. Dans la moquerie, nous témoignons de notre cruauté face à la fragilité d’autrui, à moins que cela ne soit l’inverse: nous rions de notre propre fragilité, témoignant, soit de notre cruauté, soit de notre impuissance…

  1. Jos Houben a étudié cette société particulière que forme le public. Il nous observe, nous compare et relève des points communs entre tous les publics. Par exemple, il faut tout d’abord chauffer la salle, c’est-à-dire réchauffer physiquement les corps par de légers soubresauts. Ensuite, progressivement, amener le public vers le relâchement de ses tensions et garder pour la fin certains sujets (ou imitations improbables…) pour qu’enfin libre, chacun s’esclaffe sans plus se soucier du ridicule, riant à gorge déployée, ou recroquevillé, se tapant sur les cuisses, bref, complètement désaxé, dépassé ou terrassé par le rire.

 

 

Jusqu’au 28 juin 2015

Savoir faire rire, ce n’est pas une science exacte mais c’est un art parfaitement maîtrisé par Jos Houben: démonstration tous les soirs sauf le lundi, à 18h30 au Théâtre du Rond-Point,

 

 

 

 

Auteur: Audrey Bigel

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.