La place du chien (sitcom canin et post-colonial)

chien

Difficile de savoir quelle peut être l’ambition de l’auteur tant cette pièce est pétrie de contradictions.

 

 

D’un côté agréablement légère et même parfois comique sur les déboires amoureux et le ridicule certain du rapport maître – chien, rappelons qu’elle a pour second titre «sitcom canin et post-colonial»; d’un autre, très sérieuse voire culpabilisante, quand soudainement elle traite des dégâts de la colonisation et de la violence de notre politique d’immigration. L’intention était-elle de comparer le traitement d’un chien français à celui d’un immigrant ex-colonisé? La qualité de vie presque luxueuse d’un labrador LOF, avec les difficultés d’un Guinéen immigré en France, l’un derrière les barreaux du chenil de la SPA, l’autre derrière ceux d’une cellule de centre de rétention? L’angle était délicat et le terrain facilement glissant. Séduite par certains aspects, le comique du jeu d’acteur de Yoann Charles notamment, absolument génial dans son interprétation du chien, mais déçue par les personnages de l’homme Guinéen et de la femme Française, qui ne surprennent pas et restent malheureusement dans trop de clichés et d’idées reçues. Dommage.

 

Jusqu’au 13 avril à la Maison des Métallos, Paris

Écrit et mis en scène par Marine Bachelot,

Auteur: Louise D.

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.