La Confidente des Morts, Ariana Franklin

LaConfidentedesMorts

Au XIIème siècle, dans l’Angleterre d’Henri II, un enfant est retrouvé atrocement mutilé. Puis, les disparitions d’enfants se multiplient. La population juive, coupable idéale, évite le lynchage. Pour mener l’enquête, un enquêteur est dépêché sur place, accompagné d’une femme et d’un Maure.

Quand on se retrouve avec un thriller médiéval entre les mains, il est impossible de ne pas penser au Nom de la Rose d’Umberto Eco. Une atmosphère étouffante, des personnages hauts en couleurs, une intrigue habile… Difficile de ne pas espérer retrouver les mêmes ingrédients.

Le thriller d’Ariana Franklin, « la confidente des morts » se passe en 1171, dans une petite ville d’Angleterre. Des enfants sont assassinés dans d’atroces conditions. Les juifs sont accusés de ces abominations. La communauté juive participant grandement aux revenus du roi Henri II, ce dernier envoie sur place un détective de renom pour démêler l’enquête.

L’enquêteur juif, Simon de Naples, accompagné d’Adelia, médecin mais aussi « confidente des morts » ainsi que l’arabe Mansur se retrouvent confrontés à une population hostile qui ne facilite en rien leur enquête.

Simon, Adelia et Mansur se lancent sur les traces du tueur, qui lui, attend son heure. Chacun des trois enquêteurs devra combattre en cette terre chrétienne, à commencer par Simon le juif et Mansur le musulman. Adelia quant à elle devra cacher son savoir-faire en médecine légale si elle ne veut finir pendue pour sorcellerie.

Dans un style haletant, l’atmosphère du livre, oppressante par moments permet au lecteur de s’identifier aux personnages et de s’introduire aisément dans ce village anglais de la fin du XIIème siècle. Toutefois, la longueur de certains chapitres peut poser problème dans le déroulement de l’intrigue et lui enlever de sa fluidité.

Entre Sleepy Hollow et Les Experts, l’enquête ne s’enlise pas dans détails historiques. Ariana Franklin se veut auteure de thriller avant professeur d’histoire et le lecteur y gagne. Un très bon livre qui se dévore plus qu’il ne se lit et qui a obtenu de nombreux prix littéraires.

Ariana Franklin, «La Confidente des Morts»

 éditions 10/18, 518 pages.

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.