Kaktuszliget

Du rock hongrois! Un produit exotique qui offre pas mal de bonnes surprises!

Quimby ne fait pas dans la demi mesure. C’est du rock, du vrai. Celui qui fait danser Emir Kutsurica, Aki Kaurismaki ou Quentin Tarantino. La barrière des langues n’existe pas: le hongros va très bien à la déglingue! Ces six rockers ont de l’ambition et un vrai sens des valeurs.

Ensemble, ils veulent faire bouger les foules et défendre une idée très festive du rock. Les guitares se languissent ou glissent sur des notes mais il y a un rythme soutenu sur l’intégralité de leur album assez joyeux et pétaradant. Ils ont l’air d’être des lointains cousins de Nick Cave et ceux qui creusent les parts d’ombre du rock’n’roll et derrière, l’âme humaine.

En opposition il y a la musique qui doit prendre toute son ampleur sur scène (à Paris avec les camarades Psycho Mutants le 21 mai au Divan du Monde), inventive, intuitive et presque rigolarde. Habitués du festival monstre de Budapest, Sziget, les gaillards de Quimby nous entraînent dans un rock paillard mais jamais vulgaire, car il est viscéral!

Chaque chanson est un petit univers plus ou moins heureux mais jamais inintéressant. On ressent pas mal d’émotions et surtout on aime l’ambiance générale, entre fiesta et introspection. Le tout a quelque chose de cinématographique. C’est un vrai plaisir exotique. A découvrir dans une époque où les frontières font « rêver » certains.

Tom tom records – 2013

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.