Jack Reacher Never Go Back

Le premier film était très chouette. Le second est une oeuvre à la gloire d’une star qui se maintient physiquement. Merci pour elle.

Avec sa première séquence glaçante, le premier Jack Reacher était une bonne surprise avec Tom Cruise convaincant en justicier mystérieux. Quelques années plus tard, la star se demande bien qui est Jack Reacher. Ce qui compte c’est l’image et la nouvelle franchise qu’il pourra rentabiliser.

Car il existe toute une série de romans plus qu’efficaces autour du personnage de Jack Reacher, ancien militaire qui se promène dans les Etats Unis pour rendre la justice à sa manière (forte). Si le premier épisode se voulait un peu couillu, on sent que l’équipe communication de la star est passée par là.

Car Jack Reacher est un badass qui a désormais une fille à gérer. Difficile alors pour lui d’aider la charmante major qui l’aide dans ses enquêtes et qui se retrouve en prison sans raison. Reacher est donc désormais un papa poule et fait les yeux doux à une gradée pas désagréable à regarder (l’excellente Cobie Smulders).

Autour de lui il y a toute une foule de types patibulaires qui veulent lui casser sa belle gueule. Mais bon, Reacher est un roi de la castagne en plus de résoudre des enquêtes compliquées. Mais à la différence du premier volet, le scénario est beaucoup moins regardant sur le développement du suspense.

Ce qui compte c’est l’aspect famille recomposée des trois fugitifs: Reacher, sa collègue et sa fille. Le reste n’est qu’une excuse pour une succession de scènes d’action, très bien exécutées par le héros de Mission Impossible qui à plus de cinquante ans, aime encore les défis physiques.

On aurait juste aimé qu’il s’oublie un peu pour laisser la place à un vrai scénario, qui tienne la route et une production qui ne cherche pas qu’à gâter la star mondiale. Car Jack Reacher n’a vraiment pas besoin d’être gentil. Espèrons qu’il s’énerve un peu dans un hypothétique troisième film!

Avec Tom Cruise, Colbie Smulders, Danika Yarosh et Robert Knepper – Paramount – 19 octobre 2016 – 1h55

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.