It’s allright with me

Le jazz féminin truste les sommets des ventes tandis que le jazz manouche connaît une reconnaissance importante. Il est étonnant que l’album de Sara Lazarus reste aussi discret ! Idéal pour Noel.

Les chanteuses de jazz se multiplient depuis le succès de Norah Jones et Diana Krall. Elles sont partout. Omniprésentes. Talentueuses. Difficiles pour les petites nouvelles de se faire une place au soleil.

La discrète Sara Lazarus a heureusement une arme secrète : Biréli Lagrène. Guitariste depuis l’âge de 4 ans, ce fan de Wes Montgomery s’est fait une spécialité du jazz gitan. Sa guitare est l’une des plus impressionnantes en ce moment dans l’univers du jazz. Même le fils de Django a reconnu son incroyable talent. Aventureux, il accepte de donner la parole à Sara Lazarus.

Le duo donne des versions survitaminées de quelques standards. La guitare et la voix révèlent une complicité rare. Suave, Sara Lazarus régale les oreilles. Lancinante, elle n’est jamais molle. « Embreceable you » est un pur délice à ce niveau !

D’ailleurs c’est la fraîcheur des chansons qui surprend. Si le disque de reprises est commun dans le jazz, il a, ici, une saveur toute particulière. Les deux interprètes apportent une vraie nouveauté, due à leurs différences. La guitare et le chant s’imposent sur des classiques comme s’ils avaient été écrits pour eux. Spectaculaire, le duo s’invente des réponses à l’intérieur de compositions ultra célèbres.

Le disque possède alors un charme assez irrésistible, glissant habilement sur deux sensibilités et un amour sincère pour le jazz. Puisqu’il est question d’amour et de chaleur humaine à Noel, cet album est parfaitement de saison

Francois Dreyfus Music – 2006

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.