Introducing Karl Blau

On ne peut que être charmé par la pochette de cet album de reprises de Karl Blau. Le cow-boy lumineux, voilà la place qu’il veut prendre. Pourquoi pas?

On lui donne ce titre sans hésiter car il nous accompagne parfaitement dans le monde étrange et fascinant de la country music, musique 100% américaine et donc suspecte de tous les maux de la planète. Notre antiaméricanisme est légendaire! Un peu d’éclairage ne nous fera pas de mal.

D’autant que Karl Blau a tout l’air d’être une personnalité plus éclairée dans ce monde qui n’est pas fait que de franges et de stetson. Non il y a aussi des petits classiques très souvent revisités ou tout simplement trahis. Avec plus ou moins de bonheur. Indépendant, Karl Blau signe chez Bella Union, une petite collection de titres connus mais travaillés avec respect et amusement.

Il commence par nous montrer la route de Memphis pour ensuite nous faire découvrir les joyaux de Nashville et quelques perles venues du sud des Etats Unis. Mais le bonhomme a une démarche totalement alternative. Il a toujours l’air de toucher la country du bout des doigts mais ceux là seraient plutôt dans une prise électrique. C’est donc un disque assez décalé.

C’est un bon copain de Laura Veirs et de My Morning Jacket. Cela s’entend. Il y a toujours le petit truc qui fait la différence. Ses reprises sont déconnectés mais vivantes. La voix est vraiment incroyable. Elle vient du passé mais joue avec le présent. C’est un drôle de gus. En activité depuis une vingtaine d’années. Il était temps qu’on nous l’introduise sur notre continent!

Bella Union – 2016

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.