Imany, Faada Freddy et Sherika Sherard à la Bellevilloise

Fabuleux concert à la Bellevilloise ce 13 juin. Des chanteurs à la voix puissante et émouvante qui donnent énergie et amour au public. On adore !

Il y a des live où ce qui se passe sur scène comme dans le public procurent des frissons. Big Bang Gang fut de ceux-là. Réunion des nouvelles signatures du label Think Zik, il fut de qualité. Une vraie interaction s’est crée ce soir là à la Bellevilloise où se réunissaient les chanteuses de la BO de Sous les jupes des filles entrainées par Imany ainsi que Faada Freddy et Sherika Sherard. Des noms connus et moins connus mais des talents tous remarquables.

Sherika Sherard, une découverte pour une partie de la salle a séduit par son aisance, sa voix chaude et ses rythmes variés. Faada Freddy, petit chapeau et gilet bien à lui, était très attendu et à sa question « Tout le monde est bien fada ce soir ? » un grand oui s’est suivi. Fada de son charisme magnétique. Fada de son timbre de voix grave et aigue à la fois à frissonner de plaisir. Fada des 1001 sons d’instruments qui sortent de sa bouche. Avec la technique du « body percussion », il épate de son beat boxing. On cherche les musiciens, la basse, le piano derrière mais tout vient de lui… Et enfin et surtout il enchante de ses mélopées pop soul, gospel et de ses textes profonds. Il a l’art de s’accompagner des voix du public comme d’un chœur improvisé.

Un très bon concert se repère ensuite aux versions uniques des chansons, à leurs mots d’introduction adressés au public. Et il y en eût ce soir. Reality dédiée à tous ceux qui se relevant une fois qu’ils sont tombés. Lost aux moments où l’on se perd et se retrouve. Pour Where is the love Faada nous confie se demander parfois où est l’amour aujourd’hui. La salle ne manquait pas de spectatrices prêtes à lui en donner.

Quant à Imany en grande forme, tout sourire, conseilla aux filles avant de chanter son Please and change de ne pas espérer que leurs copains changent. Les cœurs des hommes avaient déjà chaviré  pour lui en tenir rigueur. Elle nous a notament offert une sublime version de You would never know.

Toute la salle conquise chante le final Ready or not. Complètement prêt à assister à leur prochain concert, source de tant de plaisir. Merci !

Auteur: Estelle Grenon

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.