Ici le jour (a tout enseveli)

Découvert il y a un an, Feu! Chatterton joue la carte vintage sans s’échapper de notre monde tourmenté. Un élégant cocktail à écouter en boucle.

Un grand vent d’électricité. C’est l’impression que donne la toute première chanson du premier disque des remarqués Feu! Chatterton. Un truc à la Doors, hors du temps, pour la défense du bon vieux rock’n’roll. Ophélie s’articule sur une guitare sautillante et un orgue hammond à l’ancienne. La voix gronde sur de vieilles coquetteries. Mais ca fonctionne.

Ce que confirme les riffs old school de Fou à lier. Comme Fauve, le groupe a connu une ascension rapide. France Inter a craqué pour eux. Un EP a fait le buzz. Les concerts deviennent légendes. Et hop le tour est joué. Et comme Fauve, c’est mérité.

Le groupe propose autre chose. Un truc qui regarde derrière mais a toujours l’avenir devant lui. La voix d’Arthur Teboul, le chanteur se promène à coté des grands artistes. Il fait penser à Bécaud, Nougaro et même Brel. Il réussit l’exploit d’être à la mode car ses propos sont bien contemporains. Complexes mais bel et bien dans la réalité.

Au fil des morceaux, il prouve son éclatant talent aux teintes vieillottes. Entre poésie et slam, entre chant du petit matin et débit lyrique. Il est plein de surprises ce petit Arthur, homme de son temps aux allures de dandy. Il est singulier mais son timbre rappelle les toxiques romantiques comme Bashung, Gainsbourg ou Darc. Le groupe est plein de promesses.

Elles sont comblées par les douze chansons de cet album plus qu’envoûtant. Il vous promène dans les nuits parisiennes où les hommes sont pathétiques et les petits matins sont toujours gris. Lorsque le soleil rayonne, il y a donc ces quelques chansons pour nous raconter tout ce qui a été enseveli durant la nuit.

Il y a donc de vieilles idées antiques pour nous faire entendre cette poésie aigre douce mais aussi des nappes de synthé et des petites touches électro. Ca bouillonne à chaque titre. Les musiciens ne se refusent rien. Ils sont à l’aise dans tous les styles. Leur musique est belle parce que protéiforme. C’est lettré mais surtout c’est très élégant. Pour un premier effort, c’est assez impressionnant, une telle maîtrise!

Feu! Chatterton semble réunir tous les talents de la musique française et les décliner avec une aisance admirable. On est au delà de la simple révélation. C’est presque une résurrection du rock précieux à la française!

Barclay – 2015

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.