Halloween, le nouveau marronnier

Nous le savons tous et nous l’absorbons quand même, faute de mieux, nos JT nos chaînes infos, même désormais nos réseaux sociaux, ont leurs petits sujets rituels à la con, qui reviennent, chaque année, à la même date, ou presque, parce que c’est tradition, ou pas, mais que dans un JT, bah c’est tradition.

Afin d’aider à la compréhension de tous, voici donc en 12 mois comme en cent, ça ne veut rien dire je m’en fous j’écris ce que je veux, les 12 marronniers annuels auxquels nous avons le droit since 1977 (avant j’étais pas là) :

Janvier : Les rimes qui riment avec l’année qui démarre, à la Jean Roucas sur les réseaux sociaux, exemple à venir « 2016 année de la baise » ou année de la braise avec un barbecue en photo avec 15 cadavres de bières à côté…je sais pas pourquoi je le sens bien comme ça…et bien sûr le reportage made in BFM TV sur les derniers fabricants de fèves qui fournis le monde entier même au Qatar etc…passionnant.

Février : Si année bissextile, comprenez une année qui aime indifféremment les filles et les garçons mais ne fait joujou avec les zizis que tous les 4 ans, alors là 15 minutes dans le JT sur les trucs qui ne se font que tous les 29 février avec le témoignage d’un gars qu’est né un 29 février à qui ont pose la question, pas con du tout non non, de est-ce qu’il le fête quand même…

Mars : Direction les pistes de ski sur « alors elle est comment la neige ? et y’en a du touristes cette année » avec un à Val-Thorens tout d’abord où le patron de station est aux confins des grosses larmes comme quoi c’est plus ce que c’était mais sauf qu’en arrière-plan tu aperçois un quasi show room de Porsche Cayenne sur le parking de l’école de ski…et bien sûr une bifurcation dans la petite station familiale où personne ne va mais que les gens
aiment ça, avec 4 cons devant une cheminée à faire de la fondue…

Avril : Là si t’es rédac chef t’envoie 4 mecs sillonner l’Italie pour couvrir le carnaval de Venise où tu pourrais pomper les images de l’année d’avant que ça changerai rien, derrière mon loup je fais ce qui me plaît me plait, devinez devinez qui je suis et puis un tour au Vatican avec Papy en blanc qui dit la messe de Pâques.

Mai : Bien sûr, fête du travail oblige, là y’a débat sur le réel pouvoir des syndicats, avec invitation sur le plateau du dernier Lech Valesa français secrétaire général de CGT-FO-CFDTHUJHI, jamais président le mec car ça c’est pour les riches, toujours une coupe de cheveux faite par sa voisine coiffeuse à domicile dans le quartier survivant des anciennes usines d’acier de l’Est et habillait par Lidl Tendance for men.

Juin : Fête de la musique, invitation de Jack Lang, image d’archives sur les premiers blaireaux qui jouaient du clairon électrique en 81 sous ton appart dès 19h et jusqu’à 5h du mat. Un petit coup de Bac de philo avec zoom traditionnel sur le plus jeune futur bachelier de 15 ans et pas de poils au pubis qui va souffrir grave en prépa lors du week-end d’intégration et sur papy qu’à 86 ans qu’a décidé de passer son Bac alors qu’il ferait mieux de partir en croisière tant qu’il est encore temps bordel !

Juillet : ahhhhhhhhhh, bah les départs en vacances mon con ! Tu dis au journaliste stagiaire d’aller se foutre dans les bouchons pour interroger dès 8h du mat sur une aire d’autoroute manman en débardeur orange et short en jeans avec le flamby abdominal qui dépasse, pendant que papa fait la queue aux urinoirs et engloutis son premier sandwich fait la veille par manman façon jambon beurre cornich dans un papier d’allu de compet, et puis manman qui te dit que non sont pas fatigués « et puis c’essssttt les vaccannnceesss heiiiiin » et « si faut bah on fait des pausssees heiinn »

Août : Bah pareil mais dans l’autre sens, en employant le mot « chassé croisé » et en recyclant tonton bison futé qui dit noir qui dit orange dans le sens des retours, dans le sens des départs rouges, dans le sens de travers bah vert, bah oui, moins pratique les chemins de terre.

Septembre : C’est la renttrréééeeeeee ! vas y que ça pète du cartables à tout va, du stress de la mère de famille parce qu’elle a eu la bonne idée de faire 3 mômes à 3 ans d’intervalle chacun, bah oui forcément ma grande t’avais pas pensé que quand ils auraient 3, 6 et 9 ans t’allais galérer du 3 septembre au 30 juin de chaque année, de 7h du mat à 19h, des cernes sous les yeux, la foufoune qui s’assèche de fatigue, et que CE jour de la rentrée où tu mets quand même une photo sur facebook des mômes de dos avec le cartable Dora, le Cartable Cars et le Cartable Violletta pour faire comme les copines, bah tu te doutais pas que ça deviendrait l’horreur organisationnelle…mais comme France 3 Région vient te voir toi parce qu’en plus t’es parents d’élèves…pfffff…bah tu réponds hein.

Octobre : Un petit coup de vendange, vas-y que j’idéalise le travail façon traditionnel fait avec les pieds et dans la joie et dans la bonne humeur alors que dans la vraie vie tu te pètes le dos, t’en peux plus au bout de 2 jours…

Novembre : Bah là, on n’avait pas grand-chose à part moi perso, quand j’étais môme la bouffe chez Tonton Dédé et Tata Simone le 1er dudit mois où on se faisait chier comme des rats morts, post dépôt de fleurs sur les tombes de gens que t’as pas connu et que du coup bah tu connaitras pas hein…et puis les américains ont fini par nous envoyer définitivement Halloween ! Youpi, des mômes de 3, 6, 9 ans (oui oui ceux de la fille du mois de septembre) qui viennent frapper à ta porte pour 4 bonbons, dans le brouillard, avec le père de famille derrière qu’a mis un chapeau de sorcière, enfin c’est sa femme qui lui mis sur la tronche en lui ordonnant un « ah bah si cette année c’est toi qui y va hein, moi je reste si les mômes du quartier passe et don bah le brave gars qu’a rien demandé bah il est en arrière qu’une envie, bah c’est que ça se termine bordel de m**** !!! Sacrés ricains…

Décembre : Bah un grand reportage traditionnel sur le conflit israélo-palestinien, un point précis sur l’état du ¼ monde en passant par une analyse passionnante sur le travail des enfants en Chine…maisssss noooonnn je déconnneeeee ! Le bon vieux reportage qui sent bon la cave à papy dans les coulisses de la Poste des gens qui répondent aux courriers des nains qui ont envoyé leurs listes au papa noël, mais schutttt faut pas le dire si des enfants regardent, alors du coup, t’as Michel de la compta qui devant les caméras qui porte un bonnet rouge et les filles de la gestion économat qui font semblant de dépouiller du courrier !

C’est bah beau tout ça quand on y pense hein, ce joli annuel !

Allez j’vous embrasse, j’ai vraie vie.

Auteur: Romestebanr

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.