Goon

Un piano. Maltraité.Les touches sont bien appuyées par un jeune auteur Canadien qui fait dans le ballade confidence classique. Avec une classe folle. Révélation!

Les premières notes de cet album sont espiègles. Tobias Jesso Jr comme un débutant tape un peu fort sur les touches de son piano. Une petite nappe de synthé vient donner de l’ampleur à des refrains élégants où la voix se fait elle aussi jeune et enjouée. La première chanson de ce premier disque est une ballade mais elle est sacrément réjouissante et propose un ton classique.

Le piano est bien souvent l’instrument des confessions et il est certain que ce Canadien se livre sans détour. Les chansons qui suivent la superbe entrée en matière, sont sentimentalistes mais jamais elles ne sont mièvres. Aurait on oublié que la simplicité va bien à la musique?

Sans détour, il se livre. Il raconte qu’il a versé des larmes de crocodile, que l’on peut se sentir seul à Los Angeles, que l’amour ca pique parfois! Tobias Jossa Jr n’a rien d’un révolutionnaire. Produit par le batteur des Black Keys, le jeune artiste a tout pour plaire.

Il connaît ses classiques: il rappelle un peu le Billy Piano Man Joel des premiers temps. Un pianiste généreux, attentif à ce qui l’entoure et terriblement romanesque. Il a beau recyclé les petites misères que l’on a déjà entendu mille fois, il gère sa tristesse avec une vraie énergie réjouissante: paroles facétieuses et mélodies accrocheuses.

Rien de nouveau mais tout sur ce disque est agréable sur ce premier effort qui devrait être le début d’une belle discographie. Une jeune premier en perspective!

True Panther – 2015

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.