Futurs Ex

Retour vers le futur! Pat Kebra, un des premiers héros du punk à la française, se fait plaisir avec deux copains pour ressusciter le bon vieux rock à crête. Mais ça, c’était avant!

Il va falloir suivre un peu l’aventure de Futurs Ex qui joue avec la temporalité de l’existence d’un groupe. Futurs Ex sort donc ces jours ci un premier disque. Mais cela fait bientôt une dizaine d’années que le groupe s’est formé… et puis a rapidement stoppé son activité punk!

L’ex du groupe Oberkampf est un petit malicieux: il a l’attitude du punk encore énervé. Son actu c’est désormais son passé. Sa rencontre éclaire mais productive en 2007 avec RXC et Thierry Gaulme, adeptes d’un son puissant, électrique, un peu sale et méchant. A travers ce groupe, on retrouverait presque l’humour d’Hara Kiri.

Ils célèbrent en tout cas le riff hargneux et les paroles drôlatiques. Nous ne sommes plus en 2016. Ni en 2007. Nous redécouvrons les années 80 avec une révolte toujours présente. Et la touche de drôlerie qui manque aujourd’hui. Futurs Ex conserve la colère des débuts des trois musiciens. Ils ont aussi et surtout le sourire!

Il suffit d’écouter Je Te Hais, variation hilare de Ti Amo d’Umberto Tozzi pour se laisser charmer par la vigueur toujours fraîche de ce trio effectivement d’un autre temps. La production est sèche. Tout se résume à une basse-guitare-batterie qui profite d’une chouette symbiose et d’un plaisir adolescent.

C’est un disque régressif. Mais jamais simpliste. Un souvenir vivace d’un autre temps. Une attitude punk qu’on aimerait entendre plus souvent.

Rue Stendhal – 2016

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.