Fille De, de Leïla Anis et Géraldine Bénichou

fille

 

 

Magnifique. Une œuvre d’une force et d’une beauté rares!

 

 

Leïla Anis nous livre, en finalement peu de mots tellement tous sont précis et si justement choisis, l’itinéraire personnel de son exil: l’arrachage du départ, la douloureuse transition et, après dix ans d’exil, le souvenir: du père, de la sœur et de toute la famille restée là-bas, du pays et de ses odeurs; face au présent: les ravages de l’exil chez la mère et le petit frère, le combat avec le père pour l’affirmation de son égalité, de sa liberté. Un récit si fort et si entier qu’on partage avec elle le recouvrement de la mémoire, la marche de la reconstruction.

La mise en scène de Géraldine Bénichou est également exceptionnelle, car elle est fidèle à l’ordre du souvenir du vécu, ne néglige pas le temps de l’amnésie crée par la brutalité du choc, rend presque présentes les personnes clés du récit par l’utilisation de la 3D semi-holographique et nous fait ressentir le stress, la terreur du départ par la projection de vidéos sur un rideau de fils. C’est splendide. On reste véritablement sans voix devant autant de talents.

Bravo !

Jusqu’au 6 avril 2014

http://www.maisondesmetallos.org/

Auteur: Louise D.

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.