Fast & furious 8

Après l’uberisation de la société, la starbuckisation de la consommation, sommes nous en face de la fast&furiousisation du blockbuster?

Mine de rien, on est devenu extrêmement indulgent avec cette saga assez basique et réactionnaire, où l’éloge de la famille se fait à coups de tatanes chorégraphiées et de cascades viriles! Son succès est incroyable et beacoup veulent imiter cette formule pour le moins simplette. Le premier épisode était un vulgaire ersatz motorisé de Point Break. Le second et le troisième trempaient dans la beaufitude crasse avec petits culs de pépées et grosses bagnoles.

Puis la saga s’est mise en place avec acteurs aux muscles saillants et un récit rudimentaire pour faire du spectacle total: des voitures qui vont vite, des types qui se castagnent et de jolies minettes!

Avec la mort du comédien Paul Walker, on s’est mis à être ému par cette franchise et désormais elle est devenue incontournable. Nous voici donc au huitième épisode. Toretto doit trahir les siens pour sauver la planète d’une troisième guerre mondiale. Bah oui, un pilote rebelle au grand coeur et chauve peut vous protéger d’un destin funeste international!

Comme d’habitude, le comédien Vin Diesel en fait quatre tonnes pour jouer le gars qui sait tout, fait tout et détruit tout! Comme d’habitude, il a une équipe de pilotes qui font tous des blagues devant la mort. Comme d’habitude, il y a des véhicules improbables et des filles avec courtes jupes sur de la musique de mariachis 2.0 . Comme d’habitude il y a des acteurs connus ou sur le retour qui viennent faire des apparitions remarquées.

On retiendra de cet épisode, une Charlize Theron très féroce et rasta, à la peau étrangement lisse et un Kurt Russell, jubilatoire dans le rôle de l’agent vachement secret. Mais ce que l’on retiendra c’est cette scène étrange où toutes les voitures connectées deviennent folles (téléguidées par la méchante) et mettent le souk dans New York. Un moment spectaculaire et inédit comme on n’en voit très rarement dans cette série qui réussit à choper à notre indulgence à coups d’énormités qui bien souvent nous mènent à l’hilarité.

Avec Vin Diesel, Charlize Theron, Dwayne Johnson et Jason Statham – Universal – 12 avril 2017 – 2h05

Auteur: Le Z au Top

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.